A La Galerie Audrey Marty à Saint-Malo : Patrimoine maritime vivant – Pierre Raffin-Caboisse expose 120 aquarelles

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - arts

Pierre_raffin-caboisse.jpgLa Petite Galerie de Saint-Malo accueille pendant le Festival Etonnants Voyageurs, du 10 au 13 juin 2011, « Patrimoine maritime vivant », une exposition de 120 aquarelles du marin et peintre Pierre Raffin-Caboisse. Le vernissage de l’exposition aura lieu en présence de l’artiste le vendredi 10 juin, à 18 h.

Exposition « Patrimoine vivant maritime » – 120 aquarelles de Pierre Raffin-Caboisse
Du 10 au 13 juin 2011 – tous les jours de 10 h 30 à 19 h
4 rue du Pourpris à Saint-Malo – Intra-muros, dans le prolongement de la rue de Dinan en allant vers la cathédrale)
Tél. : 02 99 56 21 34 ou 06 87 26 90 31 (petitegalerie.stmalo@free.fr)
www.lapetitegalerie-saintmalo.fr
AFFICHE A TELECHARGER en cliquant sur ce lien

A voir aussi à La Petite Galerie…
Sculptures de Marie-Christine L’Hostis – Voyage immobile au cœur d’une ethnie imaginaire.

Marin et peintre de passions

Rencontre avec Pierre Raffin-Caboisse…

Pierre20070517_036A.jpgComment vous présenter ?
Je suis né à Nantes en 1948 et me suis vite passionné pour la mer et les bateaux surtout à Noirmoutier, une île que je connais bien pour y avoir passé une partie de mon enfance. J’aimais beaucoup dessiner et ai exercé comme artiste en Ardèche pendant une dizaine d’années… loin de la mer. Après un parcours dans l’industrie et le nautisme, j’ai repris mes pinceaux pour faire partager mes passions de la mer et celle des gens de mer. Puis j’ai eu envie de naviguer et faire le tour du monde, partir sur les traces de Jacques-Yves Le Toumelin, navigateur du Croisic, parti cinquante ans plus tôt, le 26 septembre 1949, à bord de Kurun.

015.jpgOn vous connaît inséparable de votre bateau langoustier Babar. Racontez-nous cette histoire…
Je l’ai vu la première fois au port du Crouesty, en 1988. Par ses formes, son allure, il correspondait tout à fait à ce que je recherchais pour mon aventure : mon tour du monde à la voile. Hélas, son propriétaire de l’époque, M. Schneider, qui naviguait depuis deux ans avec Babar, n’avait aucunement l’envie de s’en séparer ! A plusieurs occasions, j’ai tenté de l’acheter. En vain ! En 1992, ne trouvant pas de bateau, je me décide à commander une réplique du Kurun. Je fais faire un devis au Chantier du Guip de l’Île-aux-Moines dans le Morbihan mais, comme il se doit pour un tel bateau, la facture est élevée. Après quelques mois, je me décide et donne mon accord pour lancer le chantier. C’est alors que Yann Maufret, le directeur du chantier, m’apprend que Babar est à vendre depuis deux jours ! Sans hésiter, je l’achète. On est en 1994…

019.jpgParlez-nous de Babar…
C’est une réplique d’un langoustier de la fin du XIXe siècle qui naviguait jadis entre Camaret et Belle-Ile. Il a été construit au chantier du Guip à l’Île-aux-Moines et mis à l’eau le 10 mai 1981. La belle embarcation en chêne mesure 10 mètres de long, pèse 13 tonnes et dispose de 90 m2 de voilure.

Le rêve de tour du monde pouvait alors se réaliser ?
Et oui ! J’ai quitté Le Croisic le 26 septembre 1999 avec Babar pour un périple de 33 mois. Je suis revenu le 16 juillet 2002, toujours au Croisic. Ma famille et mes amis m’attendaient ainsi que de superbes navires du patrimoine maritime habitués des côtes bretonnes tels que le Belem, la Cancalaise, le Renard de Saint-Malo, Notre-Dame-de-Rumengol… Une belle émotion. L’année suivante, en 2003, je publiais le récit de mon tour du monde dans un livre à compte d’auteur : « Babar autour du monde – La réalité a été plus belle que mon rêve ». En juin 2008, Babar était reconnu comme navire du patrimoine et je recevais mon certificat de Bateau d’intérêt patrimonial, une reconnaissance de la Fondation du Patrimoine Maritime et Fluvial, née en 1996, à l’initiative du sénateur Louis de Catuelan et de Jean-Yves Le Drian, Secrétaire d’Etat à la mer de l’époque. Son président actuel n’est autre que Gérard d’Aboville.

113.jpgQuelle place prend la peinture dans votre vie ?
C’est véritablement ma deuxième passion. J’aime peindre la mer, Babar, les gens de mer… En 2009, j’ai présenté une exposition retraçant la fameuse bataille des Cardinaux qui vit la victoire de l’Angleterre sur la France en 1759, près de Quiberon… une période de l’histoire peu glorieuse pour notre pays ! Ce combat naval avait mobilisé 60 embarcations que j’ai toutes dessinées. Ce fut un long travail de recherches en France et Outre-Manche. Parmi les combattants présents à cette bataille des Cardinaux, il y avait Jean-François de Galaup, comte de La Pérouse, âgé seulement de 18 ans. Je me suis passionné pour la vie de ce jeune homme et me suis donné comme défi de repartir sur les traces de l’Astrolabe et de la Boussole. Ce que j’ai fait en août 2009…

Que découvre-t-on à l’exposition-vente de La Petite Galerie à Saint-Malo ?
Je propose une collection d’une centaine d’aquarelles dont le thème est le patrimoine maritime vivant. Le fil rouge, ce sont des gens qui communiquent un savoir qui vient des temps anciens où l’on construisait des bateaux en bois. J’ai surpris, observé les gens des chantiers, charpentiers de marine. J’en ai fait des portraits, comme un hommage à ces artisans qui communiquent un savoir autour du patrimoine maritime. On retrouve aussi les gens qui naviguent comme Catherine Chabot, Jean-Luc Van Den Heede, Loïc Perron… Les éditions du Gerfaut ont été séduites par mon travail. Un beau livre va paraître en fin d’année à partir de cette collection. Il y a aussi quelques aquarelles d’une nouvelle collection que je prépare, réalisées sur de beaux papiers faits à la main comme au XVe siècle au Moulin de Pombié dans le Lot-et-Garonne. Je continuerai à travailler sur ces beaux papiers.

Babar ne sera pas à Saint-Malo… Où pourra-t-on le voir les mois prochains ?
Je vais participer aux Voiles de légende du 21 au 24 juillet et aux Régates du Bois de la Chaise, du 14 au 16 août, qui se déroulent chaque année à Noirmoutier. Je serai ensuite à La Rochelle en septembre.

Propos recueillis par Tugdual Ruellan.
Photos et informations tirées du site : www.babarautourdumonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *