Le PACT Habitat & Développement du Finistère : lutter contre le mal logement et l’habitat indigne

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - PACT Habitat &Développement Finistère

2011.10.PACT-_logement_indigne__13__-_Copie.JPGLe PACT Habitat & Développement du Finistère célèbre en 2011 ses 40 ans. Parmi les actions menées par ces « Bâtisseurs de solidarité », il y a la lutte contre le mal logement et l’habitat indigne, souvent en partenariat avec la fondation Abbé Pierre. Comme chez ce couple avec trois enfants dans une petite commune du Nord Finistère.

PACT Habitat & Développement du Finistère
41, rue de Pen ar Steir – BP 1502 – 29105 QUIMPER
Tél. :02 98 95 67 37 – fax : 02 98 95 72 75 – info.quimper@pacthd29.fr
SITE : www.PactHD29.fr
Textes et photos : Tugdual Ruellan

Le Pact Habitat et Développement 29 en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre

2011.10.PACT-_logement_indigne__15_.jpgMonsieur et Madame Le Duff (*) sont propriétaires de la maison où ils vivent dans une petite commune du Nord Finistère avec leurs trois enfants âgés de 3, 12 et 14 ans. Depuis plusieurs années, ils perçoivent les minima sociaux, actuellement le RSA « Revenu de solidarité active ». Mais la maison se dégrade d’année en année. M. et Mme Le Duff n’ont pas de revenus suffisants pour entreprendre des travaux de rénovation. Le conseiller logement du conseil général du Finistère et l’assistante sociale qui suit la famille sollicitent alors le Pact Habitat et Développement pour engager une action. « Le couple ne souhaitait plus recevoir les travailleurs sociaux suite aux différents d’avertissements et menaces de retrait des enfants, explique le directeur Sébastien Jérôme. Ils refusaient absolument de quitter leur maison à laquelle ils étaient très attachés. Notre intervention, en tant que technicien du bâtiment, avec un dialogue différent que les travailleurs sociaux, nous a permis de réaliser une grille d’insalubrité accompagnée d’un rapport photographique sur l’état de la maison et des risques encourus pour eux et surtout pour les enfants. »

2011.10.PACT-_logement_indigne__16_.jpgLe rapport ainsi établi par le Pact est remis en mains propres à M. et Mme Le Duff, avec toutes les explications nécessaires : « Il fallait à tout prix envisager un relogement, atteste jean-Loup Weber, technicien. Après un certain temps de négociations et d’explications, le couple a finalement accepter l’idée du relogement. » Le rapport est également transmis aux intervenants ainsi qu’au maire de la commune pour informations. Une table ronde est alors organisée réunissant le maire, le travailleur social et le technicien du Pact H&D pour statuer sur le dossier. Le Pact H&D avec l’appui de la Fondation Abbé Pierre, sert de médiateur dans la situation. L’idée de relogement est acceptée par la famille ; une demande de logement est faite alors au bailleur privé qui se trouve sur la commune. Avec l’appui de la mairie, la famille obtient un relogement qui est effectif le 1er avril 2011. La famille bénéficie d’un accompagnement social de l’Agehb, Association pour l’animation et la gestion de l’emploi et de l’hébergement en Bretagne), avec qui le Pact travaille dans le cadre de la MOUS, maîtrise d’œuvre urbaine et sociale spécifique insalubrité.

Le choix final du projet

Le relogement est mis en œuvre avec le concours de l’Agebh pour le suivi locatif et Armorique Habitat pour la mise à disposition du logement qui était disponible sur la commune. Le maire et son adjoint appuient la demande de relogement auprès du bailleur afin d’accélérer la demande. Un accompagnement social et financier est mis en place pour que la famille trouve un soutien sur lequel elle peut compter en cas de besoin. Deux mois et demi se sont écoulés entre la première visite et le relogement effectif. Deux personnes du Pact ont accompagné la famille pendant une période de trois semaines à temps plein.

(*) nom d’emprunt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *