Le PACT Habitat & Développement du Finistère célèbre ses 40 ans : les partenaires du département réunis pour une table-ronde

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - PACT Habitat &Développement Finistère

2011.12.06.PACT-table-ronde__4_.JPGLe PACT Habitat & Développement du Finistère, présidé par Yannick Le Sciellour, célèbre en 2011 ses 40 ans. Pour découvrir les actions menées par ces « Bâtisseurs de solidarité », différents rendez-vous étaient proposées dans le Finistère. Les partenaires du département se sont retrouvés autour de trois tables-rondes le 6 décembre 2011, dans les locaux du Conseil général du Finistère.

PACT Habitat & Développement du Finistère
41, rue de Pen ar Steir – BP 1502 – 29105 QUIMPER
Tél. :02 98 95 67 37 – fax : 02 98 95 72 75 – info.quimper@pacthd29.fr
SITE : www.PactHD29.fr
Animation tables-rondes : Tugdual Ruellan

Le PACT Habitat & Développement du Finistère…

… 40 ans de mobilisation pour améliorer les conditions de vie des Finistériens dans leur logement ! Le Conseil d’administration du Pact Habitat et Développement du Finistère invitait ses partenaires le 6 décembre 2011 à échanger sur les questions de logement.

article de Ouest-France du 07/12/2011 à télécharger en cliquant sur ce lien

9H30 : introduction à la matinée par Yannick LE SCIELLOUR, Président

9H45 : 1ère Table Ronde :
« Les besoins des Finistériens en matière de logement »

2011.12.06.PACT-table-ronde__6_.JPG

Nicole ROUX, Maître de Conférences : Atelier de Recherche Sociologie, à l’UBO,
Michèle HERY, responsable des missions à caractère social PACT-HD 29,
Philippe RANCHERE, Directeur de l’ADIL 29, Agence d’information sur le logement,
André LAGATHU, directeur de l’ADEUPA, l’agence d’urbanisme du pays de Brest
Erwan BRETEL, responsable régional Fondation Abbé Pierre.

10H20 : 2e Table Ronde :
« Intervenir pour l’amélioration de l’habitat privé, aujourd’hui »

2011.12.06.PACT-table-ronde__16_.JPG

Gérard DENIEL, responsable Service Habitat, DDTM,
Pierre MOULART, Directeur Adjoint service Habitat et Logement, Conseil général,
Christian KERLEROUX, Directeur service Habitat, Brest Métropole Océane,
Florent FAUQUET, responsable service Habitat, Morlaix Communauté,
Frédéric Maréchal, responsable du service foncier Habitat, Quimper Communauté,
Dominique LAMBECQ, Directeur général, PROCIVIS Bretagne-Atlantique,
Sébastien JEROME, Directeur PACT-HD 29.

11H30 : 3ème Table Ronde :
« Agir demain pour l’amélioration des conditions de vie des Finistériens : quelles politiques, quels outils, quels partenariats ? Fédérer les synergies ! »

2011.12.06.PACT-table-ronde__23_.JPG Pierre MAILLE, Président du Conseil général,
Jean-Pierre CAROFF, Vice-président de Brest Métropole Océane,
Paul UGUEN, Vice-président de Morlaix Communauté,
Pierre LE BERRE, Vice-président de Quimper Communauté,
Bernard SALIOU, Maire de Saint Thois, Vice-président du Syndicat Mixte du Centre Finistère,
Yannick LE SCIELLOUR, Président du PACT-HD 29.

2011.12.06.PACT-table-ronde__28_.JPG

conclusion par le Président du PACT-HD, Yannick LE SCIELLOUR

2011.12.06.PACT-table-ronde__27_.JPG

Yannick Le Sciellour, président du Pact Habitat et Développement du Finistère

« Lutter contre le logement indigne et aider les habitants à améliorer leurs conditions de vie… »

Le Pact Habitat et Développement, nommé Pact Arim il y a quelques années, fête son quarantième anniversaire en 2011. Objectif : accompagner les habitants dans leur démarche d’amélioration de leur logement. Différents événements sont organisés dans le département pour mieux faire connaître l’action de celles et ceux qui se dénomment « Bâtisseurs de solidarité » dans un climat économique et juridique… tourmenté. Rencontre avec son président, Yannick Le Sciellour…

Comment est née votre association ?
C’est en 1942, en plein conflit mondial, que Jean Pila, étudiant lyonnais, se révolte face à l’état de délabrement et d’insalubrité des immeubles anciens. Il crée le premier Centre de propagande et d’action contre les taudis. Le sigle Pact voit le jour avec cette intention de passer le relais à la puissance publique : « Je ne souhaite pas que cette idée reste une bonne action» affirme-t-il.

En 40 ans, est-ce que tous les problèmes d’habitat ont été résolus ?
Certainement non ! Rappelons-nous que l’Anah, Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, n’a été créée qu’en 1971. C’est elle qui impulse ce nouvel objectif d’apporter urgemment aux habitants du parc locatif privé, les trois éléments de confort que sont le chauffage, la salle de bain et les toilettes. Dans le Finistère, les séquelles de la guerre ne sont toujours pas effacées et certaines familles logent encore à cette époque dans des baraquements provisoires, plus de vingt ans après la fin du conflit mondial. Les besoins ont énormément évolués. Les normes et les attentes en matière de logement sont radicalement différentes. De la nécessité de reloger décemment les victimes de la guerre à l’accueil des baby-boomers a succédé le papy-boom. Si 70% des Finistériens sont aujourd’hui propriétaires de leur habitation, tous n’ont pas les moyens de l’entretenir. L’avancée en âge a créé de nouvelles situations nécessitant l’adaptation du logement. Sans parler de la crise économique et écologique qui pose aujourd’hui la nécessité de diminuer l’empreinte énergétique des logements.

Quelques éléments chiffrés pour illustrer concrètement votre action sur le département…
En 2010, nous sommes intervenus sur plus de 1000 logements, générant ainsi 16 millions d’euros de travaux induits, irriguant de fait l’économie locale. Ce sont par exemple 653 dossiers Anah instruits, 174 logements privés locatifs remis sur le marché, 693 dossiers d’adaptation pour le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées, 70 points de permanences tenues sur le département.

Face au désengagement de l’Etat, aux politiques d’habitat changeantes, à la réforme de l’Anah survenue récemment… à quels défis avez-vous à faire face demain ?
Notre association est d’une grande fragilité : positionnés en sous-traitants des collectivités, nous sommes à la merci du moindre revirement des politiques publiques, de plus dans un contexte de crise financière généralisée. Une nouvelle loi, un nouveau décret, une réorientation ou une restriction des crédits de l’Anah nous amènent à chaque fois dans une grande incertitude financière. Pourtant les besoins sont innombrables et nous devons poursuivre notre action pour offrir aux habitants un logement digne. « Détecteurs de signaux faibles » nous a qualifié l’un de nos partenaires ! Notre vocation associative, militante, nous engage à donner plus : plus que le conseil simple, plus que le montage d’un dossier de financement. « Bâtisseurs de solidarités … » oui, nous le sommes, car situés au cœur du réseau, à l’interface de tous les partenariats nécessaires à l’aboutissement des projets. Mais nous pourrions tout aussi dire « Facilitateurs de projets » ou « facilitateurs de l’accès aux droits, aux aides » pour des habitants en besoin de soutien. Nous apportons une expertise désintéressée, gage de neutralité pour donner le meilleur conseil, apporter le meilleur accompagnement aux propriétaires ou aux collectivités publiques. Notre vocation sociale est intacte : lutter contre le logement indigne, aider les habitants à améliorer leurs conditions de vie. »

Pact : éléments d’histoire

1942 : naissance du mouvement Pact, Propagande et action contre les taudis ;
1965 : création de la Gestion personnalisée (GP) suite au constat que les problèmes d’habitat s’accompagnent souvent de problèmes sociaux ;
1966 : les Pact proposent à l’Etat d’expérimenter sur sept villes des opérations groupées de restauration immobilière étendues à tous les logements d’un quartier, préfigurant les futures Opah ;
1967 : création des Arim : Agence de restauration immobilière. Progressivement, les Pact s’implantent sur tout le territoire ;
1971 : création de l’Anah, Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat. Certains quartiers péricentraux de Brest, moins touchés par les bombardements comme Saint-Martin, Saint-Marc, Saint-Pierre, Kerbonne (Quatre-moulins) nécessitent d’être réhabilités pour accueillir les nouveaux arrivants. Quelques militants d’associations familiales, syndicalistes CFDT, administrateurs de la CPAM et de la Caf du Finistère Nord se mobilisent pour donner naissance au Pact du Nord-Finistère. Le 1er avril est créé le Comité d’amélioration et de rénovation du logement (CARL-Pact du Sud-Finistère) sous l’impulsion du directeur de la CCI de Quimper, Denis Nigen ;
1972 : création de l’Arim Bretagne à Rennes pour accompagner les premières Opah bretonnes ; Septembre 1981 : les deux associations sont contraintes de fusionner suite à des difficultés financières. Avec le soutien du Conseil général du Finistère, elles fondent l’association Pact du Finistère, présidée par Marcel Le Bris, alors président de l’Union patronale du bâtiment ;
1984 : fusion avec l’Arim Bretagne et naissance des Pact-Arim sur chaque département breton, selon le modèle institué par la Fédération nationale des Pact. 1990 : Roger Pouliquen, nouveau président, affronte la crise de la Gestion personnalisée qui conduit à la séparation des activités et à la création de l’association GP 29 en décembre ;
1993. La sortie de crise est rendue possible grâce au soutien des partenaires : la Communauté urbaine de Brest, le Conseil Général du Finistère, la Direction départementale de l’équipement et des Caisses d’allocations familiales du département. Les équipes se professionnalisent pour accompagner les politiques d’amélioration de l’habitat privé ;
2010 : le Pact adhère à la fédération nationale Habitat et développement et devient Pact HD 29.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *