Alexandra Vincens et Arnaud Stephan mettent en scène le texte d’Hélène Nicolas ou « Babouillec, autiste sans parole »

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - arts

Helene_Nicolas__1_.JPGLongtemps cataloguée « amputée identitaire », Hélène Nicolas est restée murée dans son silence pendant vingt ans. Elle en a aujourd’hui vingt-cinq et sort peu à peu de son « décalage spatio-temporel » pour nous transmettre un texte émouvant et puissant, Raison et acte dans la douleur du silence. Sa rencontre avec Arnaud Stephan, jeune metteur en scène rennais, a fait naître la pièce A nos étoiles, qui était présentée en Bretagne en novembre 2011. L’Agefiph soutient la démarche au titre de l’accompagnement professionnel et artistique (photo : Alexandra Vincens et Arnaud Stephan ont créé la compagnie Indiscipline et mis en scène le texte d’Hélène Nicolas).

CONTACTS EN BRETAGNE
Agefiph Bretagne : François Massolo, délégué régional
Tél. : 02 99 54 76 26 – fax 02 99 59 37 88 – www.agefiph.fr
Découvrez un extrait de la pièce A nos étoiles en cliquant sur ce lien
Site d’Alexandra Vincens en cliquant sur ce lien
Texte : Tugdual Ruellan

Hélène Nicolas ou « Babouillec, autiste sans parole »

« Livre de la vie ouvert à la première page
Rit de ton envie d’être différent…
Imaginez ma stupeur en découvrant mon prénom synthétisé en deux respirations : LN
Cette soudaine réduction m’a cataloguée amputée identitaire… »

Helene_Nicolas__3_.jpg

Hélène ne peut pas tenir un crayon ni taper sur le clavier d’un ordinateur. Mais elle sait lire et écrire, en assemblant patiemment les lettres écrites en majuscule sur de petits morceaux de carton qu’elle choisit une à une dans une boîte en bois qui ne la quitte pas. Pendant vingt ans, Hélène n’a jamais communiqué, ni avec ses parents, ni avec ses proches. Elle ne parle toujours pas mais a appris seule à écrire, encouragé les professionnels et surtout par sa maman, complice infatigable, tout émerveillée de voir s’illuminer les pensées de sa fille : « Je vis votre sens du monde comme un énorme gouffre indéchiffrable. » Bientôt les mots s’assemblent, les idées et messages se croisent pour prendre sens dans des textes qui disent sa soif de transmettre et rencontrer ce « grand Autre ».

Rencontre avec Arnaud Stephan, comédien
Helene_Nicolas__2_.jpgEn 2007, elle rencontre Arnaud Stephan, jeune comédien et metteur en scène rennais, Au Bout du plongeoir, plateforme artistique rennaise où les artistes testent leurs créations de manière informelle. Hélène, qui assiste pour la première fois à une représentation théâtrale, est impressionnée l’interprétation d’Agatha de Marguerite Duras proposé Arnaud. Emue, Hélène lui fait parvenir un texte de cinq lignes : « Un texte très fort, confie le comédien, qui m’a donné envie de la rencontrer. » Tous deux vont alors s’écrire, partager des lectures et propos d’auteurs, découvrir des pièces de théâtre : « L’amitié et la confiance se sont fait jour, confie Arnaud, ainsi qu’une relation de travail et d’accompagnement dans l’écriture. ».

Faire entendre la voix des autistes
Hélène demande bientôt à Arnaud d’être son « porte-parole, de faire entendre sa voix et celle des autistes » au travers d’un texte qu’elle propose d’écrire : « Tu le jouerais pour nous, habitants des espaces oubliés, affamés d’esthétique et de rire ». En trois mois naît Raison et acte dans la douleur du silence, qu’elle signe Babouillec, autiste sans parole. A travers ces trente feuillets, Hélène se met en scène, joue avec les sonorités et surtout, nous dit le monde comme elle le perçoit. Dans un poème dramatique, monologue incisif, elle y évoque la douleur du silence, l’étiquetage de la différence, le poids de l’enfermement : « L’autisme n’est pas une jungle, mais un désert édulcoré, écrit-elle. Je le sillonne chaque jour pour trouver la sortie.» Le texte reçoit d’emblée les encouragements du Centre national du théâtre qui étudie près de trois cents textes à chacune de ses sessions. Hélène fait partie d’un groupe très restreint de personnes à être primées, parmi lesquelles de grands noms de l’écriture dramatique.

Une artiste naît à la lumière
Arnaud Stephan est séduit. Pour lui ce texte n’est pas celui d’une autiste mais bien d’une artiste. Après plusieurs étapes de débroussaillage, dont une lecture publique à l’Aire libre à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) le 13 mars 2011, le travail d’écriture se poursuit. La publication du texte d’Hélène par les Editions Christophe Chomant de Rouen, conforte Arnaud dans ses intuitions. Il propose à Hélène de devenir auteure associée à la compagnie Indiscipline qu’il a créée et de mettre en scène son texte. La pièce À nos étoiles est programmée en novembre 2011 par le Théâtre national de Bretagne à l’Aire libre, dans le cadre du festival Mettre en scène de Rennes, et au théâtre de Cornouaille, scène nationale de Quimper. Alexandra Vincens, artiste plasticienne avec qui Arnaud Stephan a créé la compagnie Indiscipline, en assure la scénographie. Hélène reçoit un prix de la Nouvelle rock des Editions Camion blanc de Lorient avec une édition collective à la clé.

Accompagnement artistique et professionnel
La démarche séduit la délégation Agefiph de Bretagne. « Hélène Nicolas s’est vu attribuer par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées d’Ille-et-Vilaine un taux d’invalidité supérieur à 80%, confie Frédéric Mignon, chargé d’études à l’Agefiph. Parallèlement à l’aspect artistique, Arnaud Stephan accompagne Hélène dans toutes les démarches administratives pour la reconnaissance et la protection de ses œuvres et nous lui avons attribué une aide pour sa prestation d’auxiliaire professionnel. » « Je passe un temps conséquent, confirme Arnaud Stephan, en rapport avec la délicatesse du sujet à traiter et notre mode de communication, à promouvoir l’écriture d’Hélène, la diffuser, à rencontrer des directeurs de théâtre, à dialoguer avec des éditeurs ou programmateurs afin de la faire publier et de faire entendre ses textes à travers des mises en scène ou lectures mises en espace. Je participe à de nombreux colloques et rencontres publiques autour de notre travail et contacte des partenaires pour promouvoir son écriture. Mon objectif a toujours été de faire reconnaître Hélène en tant qu’auteure et non en tant qu’autiste qui écrit. »

Pour questionner son « être au monde »
Pour donner suite à cette première expérience, Babouillec et Arnaud Stéphan souhaitent poursuivre leur collaboration vers une deuxième création. Hélène travaille actuellement à l’écriture d’un autre texte qui sera également interprété par la compagnie Indiscipline. « Je commande des textes à Hélène, poursuit Arnaud Stephan, lui propose des contraintes d’écriture. En relation avec son handicap mais également et surtout avec son chemin vers la création, j’essaie de faire en sorte que ces jalons l’aident à questionner à la fois son activité créatrice et son être au monde. »

Tugdual Ruellan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *