L’Agefiph Bretagne soutient deux jeunes en situation de handicap aux 42e Olympiades

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

2012.01.20.Olympiades-Laura__7_.JPGJO des métiers en trois étapes (régionale, nationale puis internationale), les 42e «Olympiades des métiers » se déroulent en Bretagne du 2 au 4 février 2012. Aventure inédite pour les 300 jeunes professionnels bretons qui disputeront les sélections régionales à Rennes, c’est aussi un événement unique pour découvrir 50 métiers en direct et s’informer sur les formations. La Délégation Bretagne de l’Agefiph, Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées, soutient la candidature de Laura Guernalec et Elodie Guérin, deux jeunes en situation de handicap.

Site : www.olympiades-bretagne.fr
CONTACT Agefiph Bretagne : Colette Le Naour – tél. : 08 11 37 38 39 – www.agefiph.fr
Texte et photos : Tugdual Ruellan pour l’Agefiph Bretagne
DOSSIER DE PRESSE A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

2, 3 et 4 février 2012 – Parc des Expositions, Rennes-Saint-Jacques-de-la-Lande
Laura Guernalec et Elodie Guérin concourent aux 42e Olympiades

Avec le soutien de la délégation Agefiph de Bretagne

Colette Le Naour, Agefiph Bretagne :

« La compétence avant le handicap ! »

Colette Le Naour, déléguée adjointe Bretagne Agefiph : « En s’associant à la Région Bretagne pour la seconde année, l’Agefiph souhaite permettre aux personnes en situation de handicap qui ont un réel savoir-faire dans leur métier, de le valoriser dans le cadre d’une épreuve technique comme candidat ou comme membre de jury ou encore comme animateur sur un pôle métier. Notre objectif commun n’est pas la compétition à tout prix mais bien de démontrer, qu’avant d’être handicapées, ces personnes sont compétentes. Cette année, deux personnes sourdes concourent ainsi que trois candidats membres de jury ou animateurs d’un pôle information métier dont, Sophie Fiacre, présidente de jury et créatrice de l’entreprise Lumipouss®, primée à plusieurs reprises. C’est une première et nous en sommes ravis ! Les Olympiades des Métiers offrent la possibilité de découvrir les métiers, promouvoir la formation professionnelle auprès des jeunes et également auprès de personnes en reconversion professionnelle. »
CONTACT : Agefiph, Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées – 4, avenue Charles Tillon – 35000 Rennes – tél. 0 811 37 38 39. Délégué régional : François Massolo.


Laura Guernalec, 18 ans, se présente en hôtellerie-restauration (cuisine)

Patrick Kerbellec, Lycée Louis-Guilloux : « On croit en toi ! »

2012.01.20.Olympiades-Laura__6_.JPGDe gauche à droite : Philippe Lomet (professeur cuisine), Laura Guernalec (élève Bac pro), Odile Journeaux (aide vie scolaire), Patrick Kerbellec (proviseur lycée Louis-Guillous, Rennes) – photo : T. Ruellan.

Laura est en terminale bac professionnel d’hôtellerie restauration, option cuisine, au Lycée Louis-Guilloux de Rennes. Elle s’engage avec enthousiasme dans le concours, soutenue par toute l’équipe éducative de l’établissement. Sourde profonde, elle bénéficiera pour les épreuves d’un tiers temps supplémentaire et d’un interprète en langue des signes.

« J’ai toujours aimé cuisiner. Ma spécialité, c’est la pâtisserie. Je fais souvent à manger pour ma famille, mes amis. » Laura Guernalec ne cache pas son inquiétude, à quelques jours de l’épreuve régionale. « C’est la première fois que je participe à un concours ! Je m’entraîne avec mon professeur Philippe Lomet, qui me soutient. » Laura est étudiante au lycée Louis-Guilloux depuis quatre ans. Après avoir passé avec succès son BEP, elle prépare actuellement un bac professionnel en hôtellerie-restauration : « Je suis sourde profonde et pratique la langue des signes. Quand on me parle lentement, je peux lire sur les lèvres. En classe, tout le monde m’aide si je suis en difficulté. Jusqu’à présent, je n’ai pas eu de problème pour suivre ma scolarité. »

Un peu stressée mais heureuse de participer
Dans cette discipline, les candidats seront placés dans une situation de chef de cuisine qui doit concevoir, à partir d’un panier du marché, un repas avec entrée, plat et dessert : « Nous allons tous découvrir les produits et les pianos en même temps. C’est beaucoup de travail et de concentration. Heureusement, nous aurons des commis pour nous aider. » Pour faciliter le passage de l’épreuve, Laura bénéficiera, grâce au soutien financier de l’Agefiph, de l’accompagnement d’un interprète en langue des signes professionnels et d’un tiers temps supplémentaire : « Je suis un peu stressée mais très heureuse de participer aux Olympiades. J’ai très envie d’exercer dans ce métier, peut-être poursuivre mes études et préparer une mention complémentaire de cuisinier en restaurant… »

Philippe Lomet, professeur de cuisine au du lycée Louis-Guilloux : « Pour préparer le bac professionnel, nous travaillons à partir d’un panier de produits au cours des travaux pratiques hebdomadaires. C’est la même épreuve qui est proposée pour les Olympiades. Laura est donc habituée à cette exigence. Nous sommes très heureux qu’elle se présente à ce concours. Quand elle est en cuisine, je considère qu’elle n’a pas de handicap. Les stages de Laura se sont toujours très bien passés. En cuisine, surtout chez les grands chefs, c’est toujours la compétence qui prime ! Le handicap vient après. Il n’y a pas besoin de beaucoup parler ; la communication se fait par gestes, par signes, par le regard. La participation de Laura est une fierté partagée par toute la classe. Pour les plus jeunes, c’est une stimulation. C’est aussi un défi personnel, une occasion de se remettre en question. Quel que soit le résultat, nous sommes vraiment heureux de participer aux Olympiades. »

Patrick Kerbellec, proviseur du lycée Louis-Guilloux, à Rennes : « Sans hésiter, nous avons pensé à présenter Laura Guernalec pour les Olympiades ! Elle a de réelles compétences en cuisine et le caractère qui convient ! Je connais bien les Olympiades pour avoir participé à l’organisation de l’épreuve cuisine en 2009. Je sais les attendus, je connais le stress des candidats. Il y a dans les jurys, de grands chefs de cuisine, des professeurs d’établissements scolaires et la barre est haute ! Cette compétition est tout à fait dans l’optique du bac professionnel. Notre établissement s’honore de donner aux élèves en situation de handicap la même chance que les élèves valides et la même possibilité d’intégration professionnelle. Nous soutenons fortement Laura et souhaitons très sincèrement qu’elle franchisse avec succès les différentes étapes. Sa déficience auditive n’est pas un handicap pour passer cette épreuve. J’ai envie de lui dire : Laura, je crois en toi ! »

CONTACT : Patrick Kerbellec, lycée Louis-Guilloux, Rennes – tél. : 02 99 84 57 61 ou 06 80 88 06 13 Courriel : patrick.kerbellec@ac-rennes.fr

Élodie Guérin, 23 ans, se présente en arts graphiques

Une ténacité récompensée

2012.01.20.Olympiades-Elodie__2_.JPGElodie Guérin, née à Rennes, est sourde mais communique facilement avec son entourage grâce à un appareillage. Après avoir passé un BEP en arts graphiques au lycée Coëtlogon à Rennes, elle a poursuivi sa formation et obtenu un bac professionnel. Diplôme en poche, elle fait part de son intention de poursuivre ses études en BTS : « Mes professeurs étaient inquiets car la formation est difficile et il y a beaucoup de désistements. J’ai insisté : il faut montrer qu’on est capable ! » Contre vents et marées, Elodie se bat et passe avec succès les différentes épreuves : « C’est vrai que j’ai rencontré beaucoup de difficultés pendant ces deux années. D’autant que, pour la première fois, je me retrouvais la seule sourde dans une classe de 30 élèves ! Parfois, un professeur spécialisé m’accompagnait pendant les cours. Heureusement, j’ai été soutenue par bon nombre d’amis, mon conjoint, ma famille. A la fin de la formation BTS, nous n’étions plus que 20 dans la classe car 10 élèves avaient abandonné en cours de route… »

L’ensemble de la chaîne graphique
À cette époque, Elodie voulait travailler dans la mode mais le secteur est fort convoité et les places sont rares. Intéressée par la création graphique, elle s’oriente alors vers l’impression et la PAO, publicité assistée par ordinateur : « J’ai pu ainsi me former à toute la chaîne graphique, depuis la conception jusqu’à la fabrication, l’imprimerie, la rencontre avec les clients : calendriers, plaquettes, affiches, livres, catalogues, plaquettes… Et l’année dernière, j’ai finalement obtenu mon BTS. » Elodie est actuellement en recherche d’emploi, accompagnée par Cap Emploi : « Ce n’est pas facile car les entreprises demandent souvent d’être autonomes et en capacité de répondre au téléphone mais je ne désespère pas et souhaite entamer une nouvelle formation pour adultes. Je me suis spécialisée en multimédia web pour créer des sites internet et devenir j’espère… webdesigner.»

Cap emploi a proposé à Elodie de participer aux Olympiades en arts graphiques : « j’adore la création, la conception de sites… Nous aurons un exercice à réaliser, du même type que ceux que j’ai pu faire au lycée. Je suis vraiment très heureuse de participer à ce concours régional. C’est une occasion pour montrer ce que nous savons faire…»
CONTACT : Elodie Guérin – courriel : elo_785@hotmail.com

Didier Favron, 51 ans, jury en maçonnerie

« Les artisans doivent être présents pour encourager les jeunes !»

Voilà 35 ans que Didier Favron est dans la maçonnerie ! Après avoir travaillé dans plusieurs entreprises, de toutes les tailles, il s’est installé à son compte en 2009 à Lanhélin… le pays du granite bleu : « J’ai toujours été sensible à la formation des jeunes. Dans la dernière entreprise où j’ai travaillé, j’ai dû former une dizaine d’apprentis. On m’a même proposé de devenir formateur en CFA, centre de formation pour apprentis mais, je préfère travailler au grand air ! » Didier est spécialisé dans le travail du béton armé, de l’assainissement, de la taille et pose de pierres mais aussi dans le carrelage, la pose de placoplâtre et de menuiseries. Il est reconnu travailleur handicapé à cause d’un problème au genou : « Mais ça ne m’empêche pas de travailler… peut-être pas au même rythme que lorsque j’étais plus jeune ! « C’est avec enthousiasme qu’il a accepté d’être jury aux Olympiades : « Il y a de moins en moins de jeunes à s’orienter vers le bâtiment. Les artisans se doivent d’être présents pour les encourager et les suivre dans leur engagement. »
CONTACT : Didier Favron, Lanhélin – tél. : 02 99 73 71 61 – courriel : christine.robin35@orange.fr.

Sophie Fiacre, 31 ans, jury en design

« J’offre une lampe Lumipouss® au gagnant ! »

A cause d’une maladie orpheline dont elle souffre, Sophie Fiacre ne pouvait plus travailler dans la restauration. Pas question pour autant de rester chez elle, inactive. Sophie rêve d’inventer un objet qu’elle pourrait vendre tout en travaillant chez elle à son rythme. « J’ai eu alors cette idée de lampe végétale – j’ai toujours aimé les plantes – et j’ai créé un prototype dans une bouteille de soda en plastique. » L’expérience est concluante et la plante se développe à merveille. Elle crée « Lumipouss® – un clic et ça pousse ! », pot de culture pour végétaux avec dispositif d’éclairage incorporé. « Je pensais aux personnes qui travaillent dans un bureau toute la journée, des pièces souvent mal éclairées dans lesquelles les plantes ne survivent pas très longtemps. » Avec le soutien de l’Agefiph, elle crée son entreprise. En 2011, son produit est primé au célèbre concours Lépine. Le 11 septembre dernier, elle remporte à Strasbourg la Médaille d’or du Prix du Ministère de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire.

Avec le lycée Vauban de Brest
Le lycée Vauban à Brest a choisi son projet d’entreprise comme cas d’étude pour les élèves de BTS en design industriel : « Ils ont travaillé dessus pendant trois mois, confie Sophie. Je les ai rencontrés à deux reprises pour leur présenter au départ le cahier des charges, puis à la fin pour évaluer leur travail. Ils vont présenter le résultat de leur travail devant des professionnels le samedi, dernier jour des Olympiades. C’est une grande fierté pour moi d’être présidente de ce jury. Je trouve l’initiative géniale : faire travailler des étudiants sur un produit concret, réel, qui fonctionne. J’ai décidé d’offrir une lampe Lumipouss® au gagnant. »
CONTACT : Sophie Fiacre – tél. : 06 12 82 84 37 ou 02 98 53 72 38
SITE : www.lumipouss.com – courriel : sophie.fiacre@lumipouss.com

Jean-François Pousset, 56 ans, jury

«un leit-motiv : la formation tout au long de la vie »

Jean-François Pousset est dans le bâtiment depuis l’âge de 32 ans après avoir travaillé dans une exploitation agricole en Ille-et-Vilaine. Reconnu travailleur handicapé, il devient ouvrier-couvreur à la suite d’une formation Afpa : « Avec deux collègues, nous avons créé une petite entreprise artisanale en couverture ardoises, zinguerie. » Mais Jean-François s’intéresse avant tout à la transmission des savoir-faire et la formation des jeunes. Il devient alors encadrant technique aux Compagnons bâtisseurs, une association qui propose à des familles à faibles revenus, une aide pour rénover leur maison : « Nous interventions avec des jeunes très motivés, soit en service civil international, soit des jeunes objecteurs de conscience qui acceptaient de donner un an de leur vie pour une action solidaire et sociale ». Jean-François devient ensuite encadrant technique d’insertion dans une entreprise intermédiaire puis salarié de l’entreprise armoricaine de couverture, chargé du suivi de chantier. Il est actuellement demandeur d’emploi, accompagné par Cap Emploi, et participe à la mise en œuvre d’un projet d’éducation à Saint-Malon-sur-Mel avec comme support, un éco-hameau. Sans hésiter, il a accepté de participer au jury des Olympiades : « J’aime travailler avec des jeunes et je me suis dit que c’était une belle occasion de rencontre professionnelle, de transmission des savoir-faire. C’est aussi une belle façon d’illustrer la formation tout au long de la vie… »
CONTACT : Jean-François Pousset – tél. 06 07 77 23 74

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *