Le cluster Culture & Coopération de Saint-Etienne décortiqué par le Cnar Culture-Opale

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - économie sociale & solidaire

cluster.pngDepuis 20 ans, OPALE observe, valorise et outille les associations artistiques et culturelles par des travaux d’études, des publications et des mises en réseau. Depuis 2004, elle porte une mission d’animation et de ressources (Cnar Culture) dans le cadre d’un dispositif de soutien à l’emploi associatif, le DLA (Dispositif Local d’Accompagnement) dont ont déjà bénéficié 5000 associations culturelles et artistiques.

La mission Cnar est copilotée par deux regroupements culturels : l’Union fédérale d’intervention des structures culturelles (Ufisc) et la Coordination des fédérations et associations de culture et de communication (Cofac). Découvrez ici le cluster Culture & Coopération de Saint-Etienne…

Fiche à télécharger en cliquant sur ce lien – Réalisation : Tugdual Ruellan
www.opale.asso.fropale@opale.asso.fr
www.ufisc.org / www.cofac.asso.fr
www.culture-cooperation.org

Culture & Coopération

20, rue Saint-Joseph – 42000 Saint-Etienne
Tél. : 06 23 90 35 34 – courriel : colin.lemaitre@gmail.com
Site Internet : www.culture-cooperation.org

Sont membres du cluster Culture & Coopération de Saint-Etienne

  • Cinéma Le France/Les 3C (cinéma classé art et essai),
  • La Fabrique (lieu de résidence et de création),
  • Ciel ! Les Noctambules (producteur et diffuseur de courts-métrages),
  • Dynamiques Plurielles (appui aux projets de mobilité internationale),
  • Le Remue-Méninges (café-lecture),
  • Yes High Tech (coopérative d’entrepreneurs culturels, prestataire technique son & lumière),
  • Raiso (réseau d’accompagnement aux initiatives solidaires),
  • La Baroufada (compagnie de musiques percussives),
  • Le Bureau éphémère (services et accompagnement aux artistes), Le Fil (scène de musiques actuelles),
  • Cd1d.com (plateforme de producteurs indépendants de musiques),
  • Gaga jazz (promotion et diffusion de jazz).

Co-construction en marche…

2004-2005 : la ville de Saint-Etienne décide de construire un équipement dédié aux musiques actuelles. Les études produites et les convictions d’Archam Sivacyan, élu en charge des musiques actuelles et du spectacle vivant, amènent le conseil municipal à choisir la délégation de service public comme mode de gestion. Saint-Etienne souhaite alors construire un lieu de 1500 m², déployés de manière assez classique entre une salle de concerts de 1200 places, un bar-club de 350 places, des studios de répétitions et d’enregistrement.

Mai 2006 : la municipalité publie un appel à candidature pour contractualiser avec un partenaire cette délégation de service public. Pour répondre collectivement à l’appel public à concurrence, 22 structures de l’agglomération stéphanoise et de la région Rhône-Alpes, se regroupent et créent l’association ligérienne de musiques actuelles, LIMACE (associations, SARL, coopératives, EURL, collectifs artistiques). Les champs d’activités couverts par ce regroupement sont multiples : prestataires techniques son et lumière, radio associative, lieu de création (résidence) et de diffusion, management et appui au développement de projets, coopérative d’activités et d’emplois, producteurs de musiques enregistrées et de spectacle, disquaire indépendant. Les structures développent toutes leurs projets sur l’agglomération.

Février 2007 : Limace signe une délégation de service public en affermage pour une durée de 5 ans avec la Ville.

2012.03.20___21.Culture_et_cooperation__55_.JPGJanvier 2008 : ouverture de la smac scène de musiques actuelles Le Fil ; c’est la participation du Fil à hauteur de 10.000 euros dans un capital global de 65.000 euros (350 sociétaires) qui a permis de lever 75.000 euros d’emprunts.

De janvier 2008 à 2010 : plusieurs initiatives voient le jour ; sur le territoire, les acteurs expérimentent la mutualisation et le partage de savoir-faire. Avec des succès et des échecs : préfiguration d’une coopérative d’investissement éthique et de capital-risque solidaire, essai d’une monnaie complémentaire dédiée au bénévolat, formation collective, contribution à l’aménagement du territoire (réhabilitation du quartier Manufacture-Plaine Achille)…

Juillet 2010 : reprise du cinéma Le France par une société coopérative d’intérêt collectif de 300 associés ;

2010 : une quinzaine de ces entreprises et associations culturelles de l’agglomération de Saint-Étienne initient une démarche visant à structurer et consolider les pratiques de collaborations existantes. Elles décident de se doter d’un outil commun d’appui au développement, le cluster/grappe d’entreprises, s’inspirant de l’initiative destinée à « faire émerger des collaborations et propice à un mode d’organisation de PME efficaces, les systèmes productifs locaux (SPL) ou clusters, instaurés en 1999 par la Datar, ministère de l’aménagement du territoire, selon le modèle italien des districts industriels ». Elles créent alors, en octobre 2010, l’association Culture & Coopération, porteuse du projet de cluster.

Colin Lemaitre est coordinateur de Culture & Coopération

2012.03.20___21.Culture_et_cooperation__12_.JPGDe 2003 à 2010, il a été gérant de la scop SARL L’Echo (www.lecho.fr), dont il est le co fondateur, société de production (musique enregistrée et spectacle vivant) transformée en 2008 en coopérative d’activités et d’emplois arts et culture. En 2006, il a participé à l’élaboration d’une candidature collective de vingt entreprises et associations du secteur musique actuelle, rassemblées au sein de l’association Limace dont il est co président, pour la gestion en délégation de service public, obtenue, du Fil, Smac de Saint-Etienne (www.le-fil.com). En 2010, Le Fil a participé à la reprise du cinéma art & essai Le France sous forme de SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). Colin Lemaitre est membre du conseil de surveillance de ce cinéma coopératif stéphanois (www.abc-lefrance.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *