L’Art comme levier : reconnaître les personnes dans leur singularité et dans leur dignité

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - arts

2012.01.20.Lart_comme_levier__1_.JPGL’association Danse à tous les étages organisait le 20 janvier 2012, aux Champs-Libres à Rennes, une table-ronde « Actions artistiques et sociales : réalités et perspectives » avec la participation de Christophe Moreau, Patrick Viveret et Bernardo Montet – Croisement des acteurs sociaux et culturels, des artistes et des publics. Quelle place pour les actions culturelles et artistiques ? Comment les rendre visible, les soutenir et les pérenniser ? Comment mener de manière collaborative un projet qui convoque des secteurs artistiques et professionnels qui ne se connaissent pas, ou peu ? Comment se saisir des expériences des autres secteurs ?

Danse à tous les étages – Myriam Ingrao, chargée de mission – 10, rue Jean-Guy – 35000 Rennes – tél. : 02 99 31 30 13 – courriel : asso@danseatouslesetages.org
site : www.danseatouslesetages.asso35.fr
Réalisation synthèse : Myriam Ingrao et Tugdual Ruellan
DOCUMENT SYNTHÈSE A TELECHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN
COMPTE-RENDU TABLE-RONDE A TÉLÉCHARGER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Partenaires réunis

En partenariat avec Spectacle vivant en Bretagne, le Centre hospitalier Guillaume-Régnier de Rennes, Tout Atout, le département Carrières sociales de l’IUT de Rennes, la Drac de Bretagne, Arts vivants en Ille-et-Vilaine, la Ligue de l’enseignement 35, Pôle emploi, l’Apase, Fil rouge, le conseil général d’Ille-et-Vilaine, RésO Villes et Les Champs-Libres de Rennes.

Pour que l’altérité déplace les horizons…

En 2010, 140 professionnels, en participant activement à la première édition de L’art comme levier, ont révélé une démarche volontariste, exigeante, passionnée, intense : « S’enrichir mutuellement d’actions artistiques singulières, parfois décalées, vers une reconnaissance des personnes dans leur singularité et leur dignité ». Cette démarche, ils la portent à bout de bras, remettant en cause les habitudes, les vocabulaires et préconisant une approche plus globale de la personne et des métiers. Ils ont éprouvé le discours, ils ont rendu l’art accessible, ils ont dessiné des projets où l’art bâtit des ponts entre des mondes cloisonnés de la culture, de la santé, de la justice, du handicap et du social. Et ce, non pas dans une vision utilitariste mais rassemblée, où l’altérité déplace les horizons, élargit les points de vue. 2012, 2e édition : nous rendrons visibles ces initiatives, leurs problématiques et nous envisagerons ensemble l’avenir pour les (re)connaissances de cette richesse sensible à déployer.
Annie Bégot, Danse à tous les étages !

De la transversalité entre le champ de l’action sociale et culturelle

Cette journée présentait des propositions chorégraphiques en introduction, des témoignages et une table ronde, un déjeuner commun suivi d’ateliers animés par le comité de pilotage, et enfin le bilan de la journée réalisé en plénière. 170 participants mutualisaient ainsi les apports pratiques d’expériences professionnelles et débattaient des réflexions théoriques présentées. « Enfin des rencontres interprofessionnelles ! Créer de la transversalité entre le champ de l’action sociale et culturelle… Dans notre atelier, il y avait une mixité d’artistes, professionnels du social, médico-social, culturel et une envie de réfléchir ensemble… A continuer. »

Anne-Karine Lescop, danseuse, et Katja Fleig, chorégraphe, ont proposé une entrée en matière artistique aux participants. Répartis en deux groupes, ils ont expérimenté la visite chorégraphique extérieure aux Champs Libres pour les uns et la mise en mouvement sur la scène de l’auditorium pour les autres. Un travail sur le singulier et le commun pour mettre en éveil les corps et les esprits !

Présentation des intervenants

2012.01.20.Lart_comme_levier__2_.JPGChristophe Moreau est sociologue à JEUDEVI et chercheur associé au LAS Université Européenne de Bretagne. Après une formation à l’université de Rennes, il s’est intéressé aux liens entre l’identité de la personne et à ses émotions, et aux liens entre le développement local et urbain et les politiques publiques. Il a créé JEUDEVI (Jeunesse Développement Intelligents), SARL centrée sur la recherche-développement en sciences humaines et sociales, notamment en matière d’éducation et de jeunesse. Il intervient pour les Articulteurs en pays de Redon et de Vilaine, avec l’association Tout Atout et des jeunes de la Protection judiciaire de la jeunesse et pour Danse à tous les étages dont il rédigé la synthèse des groupes thématiques L’art comme levier en 2011.

2012.01.20.Lart_comme_levier__3_.JPGBernardo Montet est artiste au sein de la Compagnie Mawguerite, ancien directeur du Centre Chorégraphique National de Tours de 2003 à 2011. Entouré d’une équipe de collaborateurs fidèles, il compose avec eux un répertoire d’une vingtaine de pièces. A Tours, il crée neuf pièces. Toutes ses pièces, portées par l’exigence et la radicalité, traitent de sujets qui lui sont chers : le colonialisme, la mémoire, l’identité, la conscience des corps, la résistance… Chaque chorégraphie surgit de la précédente pour tisser une image à la fois semblable et différente : les corps, dans leur dimension poétique et politique, rejouent le monde qui nous entoure.

2012.01.20.Lart_comme_levier__4_.JPGPatrick Viveret est économiste, essayiste et philosophe. Il est l’auteur de livres comme Pourquoi ça ne va pas plus mal ? (Fayard) dans lequel il établit la distinction entre « coopérateurs ludiques » et « guerriers puritains ». Ancien rédacteur en chef de la revue Transversales Science Culture, il est l’un des initiateurs du processus « Dialogues en humanité ». Ancien conseiller à la Cour des comptes, il a été chargé ces dernières années d’une mission sur une autre approche de la richesse, et a rédigé dans ce cadre le rapport Reconsidérer la richesse (Éditions de l’Aube, 2004).

Animation par Sophie Briand, chargée des politiques territoriales à Spectacle vivant en Bretagne et Annie Bégot, directrice de Danse à tous les étages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *