Univers-Cité d’été à Ploufragan : la fabrique des jeunes footballeurs

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - PLOUFRAGAN

2012.07.25.7793_-_Copie.JPGZinédine Zidane, Ronaldinio, David Beckam, autant de noms qui en font rêver plus d’un ! Dès le plus jeune âge, beaucoup de garçons idéalisent ce métier de footballeur professionnel et s’imaginent un jour jouer à leur niveau… La soirée a commencé par la projection du documentaire de Thomas Bousquet, « La fabrique (des jeunes footballeurs) », qui retrace la dernière année des jeunes joueurs de la section «18 ans» du centre de formation du Losc qui prépare au football professionnel de Lille. Comment fonctionne cette « fabrique de champions » et son système d‘excellence, dans un milieu où il existe beaucoup d’appelés pour très peu d’élus ? Ce film suit le parcours de quelques jeunes qui disposent de 10 mois pour terminer leur formation et tenter de décrocher un contrat pour devenir pro… Avec Lucie Forté, sociologue et François Guillardeau, président du club de rink hockey de Ploufragan. En présence de Rémy Moulin, maire de Ploufragan.

Organisation : ville de Ploufragan (Côtes-d’Armor) – Christine Orain, 1ère adjointe
www.ploufragan.fr
Animation rencontre-débat : Tugdual Ruellan
Photos : Adèle Marivint
PLAQUETTE A TELECHARGER en cliquant sur ce lien
Lire EPHEMERE N°4 en cliquant sur ce lien

Accueil de Christine Orain

première adjointe à la ville de Ploufragan, au développement local et à la communication.

Fabrique.jpgdocumentaire de Thomas Bousquet, « La fabrique (des jeunes footballeurs)
Real productions. – 796.334 BOU – SITE : www.real-productions.net

2012.07.25.7792_-_Copie.JPG

Témoignage de François Guillardeau, président du club de rink hockey de Ploufragan

François Guillardeau est joueur de rink hockey, un sport qui ne date pas d’hier puisqu’il voit le jour en 1877 ! Il commence à jouer à Fontenay-sous-Bois dans un petit club de la région parisienne ; il y passe toutes les sélections jeunes (deux années jeunesse et trois années junior) coaché par son père. Il fera quelques apparitions en équipe de France de 2000 à 2005. Ploufragan le contacte en 2004 et il s’installe alors en Bretagne. Il devient capitaine du SPRS Stade Ploufragan roller skating de Ploufragan en 2011et suit avec passion la formation des jeunes sportifs soucieux de « rendre ce qu’il a reçu ».

Lucie Forté, sociologue, Bordeaux

Le développement d’une carrière sportive d’excellence ne se fait pas en dehors de tout cadre social et les conditions de la réussite ne se limitent pas seulement à des facteurs d’ordre techniques, tactiques, biologiques ou psychologiques. Comment passe-t-on en moins d’une dizaine d’années d’une pratique occasionnelle, de loisir, à une pratique aussi intensive, sérieuse et contraignante que celle du sportif d’élite ? Quels sont les mécanismes sociaux qui poussent le futur champion à s’engager de plus en plus « sérieusement » dans son activité sportive ? Lucie Forté a décortiqué les moteurs de la réussite sportive…


Trois axes d’analyse

– Comment passe-t-on en moins d’une dizaine d’année d’une pratique occasionnelle, de loisir qui était guidée par la recherche de plaisir et d’amusement entre amis, à une pratique aussi intensive, sérieuse et contraignante que celle du sportif d’élite ? Comment se projette-t-on progressivement dans un projet de vie aussi particulier que celui d’un sportif de haut niveau ? (thématique n°1 : inculquer la vocation)
– Au-delà des acquisitions techniques et du développement physique que doit-on apprendre pour devenir un champion et s’engager de plus en plus « sérieusement » dans son activité sportive ? Que doit-on faire évoluer en termes de rapport à l’activité et de rapport au corps ? (thématique n°2 : le travail de conversion et de transformation de soi)
– Quel est l’impact de la blessure sur le travail d’inculcation de la vocation, de conversion et de transformation de soi (thématique n°3 : effets de la blessure).

Thématique n°1 : Inculquer la vocation

La construction de la vocation passe par un travail continu et systématique qui invite à penser que l’on est porteur d’un don (talent hors du commun) ; prédestiné (sentiment d’élection) ; invité à faire partie d’un monde à part (extraordinaire et enchanté). L’adhésion au sentiment de vocation amène à développer un « sens du devoir » d’être à la hauteur des investissements et des espérances dont on fait l’objet et permet de diminuer le coût perçu du travail de conversion.

Thématique n°2 : Le travail de transformation de soi

Au cours de leur formation, les jeunes sportifs doivent apprendre à développer une « morale de l’effort » et à rentrer dans une logique de sacrifice (être dévoué corps et âme au projet de performance sportive). Ainsi, ils se coupent d’un certain nombre de loisirs et distractions des jeunes de leur âge (oisiveté et dilettantisme deviennent des « fautes morales ») et apprennent à utiliser leur temps de manière intensive pour être toujours en action et toujours focalisé sur le projet sportif (Cf. l’exemple du bain qui est toléré s’il s’inscrit dans une logique de récupération et de décompression).
D’autre part, la progression sportive passe par un travail sur le rapport au corps qui consiste tant à apprendre à user de son corps de manière intensive (le corps comme outil au service de la performance) ou épargner son corps (le corps comme capital que l’on entretien et que l’on protège).

Thématique n°3 : Les effets de la blessure

La blessure a un impact tant négatif que positif sur l’engagement du jeune sportif. Elle déstabilise, ce qui engendre quelques préconisations en matière d’accompagnement) : la confiance en la possession d’un « don » (sera-t-il toujours là ?) ; le sentiment d’élection (mise à l’écart) ; la perception enchantée du monde du sport d’élite (précarité des carrières, retour à la vie ordinaire). Mais elle peut aussi contribuer au développement du sens de l’épargne corporelle (prise de conscience de l’importance des étirements, récupération, hydratation…) et renforcer le sentiment de vocation (« ce qui ne te tue pas te rends plus fort »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *