Univers-Cité d’été à Ploufragan : Sport, ange ou démon ?

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - PLOUFRAGAN

2012.Thierry_MICHOT.pngSport et violence font-ils bon ménage ? La question mérite d’être posée. En effet, si certaines études montrent que le sport peut être un formidable outil d’intégration et de réalisation de soi, d’autres recherches prouvent le contraire, en particulier quand le sport est prétexte à des débordements très médiatisés. Ce dont on est certain, c’est que le sport est un fait social total concernant l’ensemble de nos sociétés modernes.
Avec Thierry Michot, Maître de conférences à l’UFR sport et éducation de l’Université de Bretagne occidentale à Brest, membre du laboratoire de recherche universitaire « Violences, identités, politiques et sports ».

Organisation : ville de Ploufragan (Côtes-d’Armor) – Christine Orain, 1ère adjointe
www.ploufragan.fr
Animation rencontre-débat : Tugdual Ruellan
PLAQUETTE A TELECHARGER en cliquant sur ce lien

2012.07.23.ephemere_n_3-2.pngLire Ephémère n°3 du 23/07/2012 de la Ville de Ploufragan – cliquer sur l’image.

Accueil de Christine Orain

première adjointe à la ville de Ploufragan, au développement local et à la communication.

Thierry Michot : « De ce fait, en cette année olympique, nous pouvons légitimement nous questionner sur le lien entre sport et violence. Nous partirons du principe que le sport n’est ni bon ni mauvais et, qu’à l’instar d’un outil, ses effets dépendent de l’utilisation que nous en faisons. Le sport devient alors un objet pédagogique, ludique, économique, politique, juridique, symbolique … cette liste pouvant être très longue. Ce sont ces dimensions que nous présentons, liées aux enjeux que les pratiques sportives génèrent en général dans le cadre de la gestion de nos sociétés. Nous présentons également certains exemples caricaturaux, qui veulent tour à tour faire du sport un démon qu’il faut combattre ou un outil miraculeux dans le cadre d’intégration de certaines populations. »

1 – présentation générique

Deux extrêmes : d’une part, le sport a énormément de vertus notamment éducatives ; d’autre part, le sport présente tous les dangers de notre société moderne. A partir d’exemples, nous voyons que le sport touche à l’ensemble des strates de notre société. Mais on voit, à travers certaines définitions que le sport, si on veut le considérer comme un outil, qu’il faut accepter l’idée qu’un outil n’est ni bon, ni mauvais mais bien dépendant de l’usage que l’on en fait. S’il y a un lien entre sport et violence, ce lien reste à prouver. La violence n’est peut-être que la cause d’autres effets par rebond il y a un lien entre sport et combat contre les violences. il faut donc dépasser ses représentations pour éviter toute interprétation. Sans doute faut-il plus d’enseignement, plus d’éducation envers les jeunes mais aussi envers les pratiquants, les dirigeants, les journalistes… Plus que d’éducation, parlons de communication et d’accès à l’information…

2 – le sport est fréquemment perçu comme violent, comme source de violence

Oui ou non ?

3 – pour que les choses s’améliorent, quelles solutions peut-on imaginer ?

Quelles pistes a-t-on explorer et qui ont donné des résultats satisfaisants ? quelles pistes faudrait-il explorer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *