Maurepas-Gayeulles à Rennes : Espacil Habitat partenaire d’un grand projet urbain en marche

Tugdual Ruellan - - - Envoyer à un ami - habitat

2012.09.Fenetre_sur-special_maurepas-UNE.pngLe programme de rénovation urbaine du secteur Maurepas-Gayeulles est désormais bien engagé. Il concerne près de 28 hectares dans un des plus anciens quartiers, situé au nord-est de Rennes. Maurepas est classé en Zus, zone urbaine sensible ; le projet s’intègre dans le vaste programme de rénovation urbaine engagé par la Ville de Rennes en partenariat avec l’Anru, Agence nationale pour la rénovation urbaine.

Directeur de la publication : Jules Rault
Rédaction : Tugdual Ruellan – photos: SA HLM Espacil habitat
Création : Moswo – maquettage : Imagic – impression : Gueutier
à télécharger en cliquant sur l’image

Le projet urbain prévoit la requalification du boulevard Rochester, la création de nouvelles voies résidentielles, l’aménagement d’une vaste coulée verte, qui s’étendra depuis la patinoire jusqu’à la rue Poullard-des-Places. Le parc de logements va se diversifier proposant une offre intermédiaire et une offre en accession à la propriété dans un quartier essentiellement composé de logements sociaux.

Au cœur du quartier, un nouveau pôle verra le jour, articulé autour d’un centre commercial totalement reconfiguré et un pôle multimodal organisé autour de la gare de bus, de la station de métro des Gayeulles et de son parc-relais de 400 places. Cet ensemble prendra place sur l’emprise de l’immeuble Balleroy, rue Guy-Ropartz, propriété d’Espacil Habitat.

Les travaux ont commencé au cours de l’été. Nous proposons, dans ce document, de répondre aux multiples questions que vous vous posez et vous apporter des informations sur le déroulement du chantier. N’hésitez pas au besoin, à contacter votre agence Espacil Habitat…

Maurepas-Gayeulles en chiffres…

• création d’environ 1 200 logements ;
• démolition-déconstruction de 366 logements ;
• création de 4 800 m² de surfaces commerciales ;
• création de 9 600 m² pour des petites activités et des programmes de bureaux ;
• création de 5 500 m² pour des équipements publics avec un Espace social commun à vocation inter-quartiers ouvrant sur la place de l’Europe ;
• création de nouveaux locaux techniques pour la salle de spectacle Guy-Ropartz ;
• création d’un parc-relais d’environ 14 000 m² avec 400 places à proximité immédiate de la future station de métro Gayeulles ;
• coût de l’opération : 54 millions d’euros hors taxes ;
• investissement public complémentaire (superstructure et infrastructure) : 16 millions d’euros hors taxes.

Des réponses à vos questions

avec Thibault Garric, directeur technique Espacil Habitat

• Comment vont se dérouler les différentes phases du chantier ?
Depuis le mois de juillet, des entreprises procèdent à la fermeture des conduites d’eau, de gaz et d’électricité. Ces travaux prendront fin en octobre. En novembre, vont être posées les clôtures du chantier. Tout l’intérieur de l’immeuble sera alors démantelé : appareils de chauffage, huisseries… La déconstruction de l’immeuble commencera en novembre et se poursuivra jusqu’en mars 2013. En parallèle, les entreprises procèderont au « décroutage » des enrobés des parkings au pied des immeubles.

• Que devient la chaufferie rattachée au Balleroy ?
Dans l’immeuble nord de Bonneval, derrière le foyer des personnes âgées, une nouvelle chaufferie est en cours d’installation. Elle prendra le relais de l’ancienne en décembre 2012.

• Que devient le transformateur ERDF qui alimente une bonne partie du secteur ?
Il reste en fonction jusqu’en fin d’année 2013.

• Sciage, pose d’explosifs… De quelle manière allez-vous procéder pour démolir l’immeuble ?
Nous parlons de déconstruction. Ces travaux sont réalisés à partir de grignotage, du haut vers le bas, réalisé progressivement par une pelle mécanique. L’engin est manipulé à distance grâce à une caméra embarquée dans la cabine.

• Que deviennent les déchets du chantier ?
Ils sont évacués au fur et à mesure et valorisés dans la mesure du possible pour être ensuite réemployés.

• Y a-t-il de l’amiante dans le bâtiment ?
Très peu. Mais le chantier est hautement sécurisé et toutes les mesures sont prises pour évacuer l’amiante sans risque de contamination, avant la déconstruction de l’immeuble.

• Les passages piétonniers sont-ils maintenus ?
Des zones de circulation vont être mises en place pour éviter toute gêne. La zone de lavage des voitures, l’accès au parc, les passages au garage de Trécesson restent accessibles. Ainsi que les voies de secours et de circulation autour du foyer des personnes âgées. L’arrêt de bus ne bouge pas lui non plus.

• Les stationnements sont-ils modifiés ?
La plupart sont maintenus sauf durant les cinq à six semaines nécessaires à l’abattage de l’immeuble.

• Pourra-t-on accéder au parc ?
Un angle sera condamné pour faciliter l’installation des barrières de chantier mais tous les jeux resteront accessibles.

• Comment s’effectue le passage des camions et différents engins durant le chantier ?
Ils emprunteront l’entrée aménagée près du local à vélos qui donne sur le parking du Gast. Ils ressortiront rue Guy-Ropartz pour rejoindre l’avenue Rochester.

• Faut-il s’attendre à quelques nuisances : bruits, poussières, odeurs ?
Tout sera fait pour limiter au maximum ces nuisances. Ainsi, pendant la déconstruction, de l’eau sera projetée en permanence pour abattre les poussières au sol. La période d’abattage est courte puisqu’elle ne dure qu’un mois et demi.

Espacil habitat : solidarité pour l’emploi

De par la convention, signée avec l’Anru et Rennes Métropole en 2007, Espacil Habitat s’est engagée à appliquer les clauses sociales dans les dossiers de consultation avec ses entreprises et à faire intervenir des salariés de structures d’insertion par l’activité économique. Ce sont ainsi 2400 heures qui ont été attribuées, essentiellement par l’entreprise chargée de la déconstruction. Les résidents d’Espacil Habitat, en recherche d’emploi, peuvent contacter l’agence Espacil, la mission locale, le CCAS ou Pôle emploi pour éventuellement, intégrer ces chantiers.

Interview

Questions à Yves Préault, adjoint au maire de Rennes et élu de quartier

Quel est l’avancement du projet urbain de quartier ?
La Ville de Rennes a décidé de créer une seule ZAC, zone d’aménagement concerté, appelée « Maurepas- Gayeulles ». La Société d’économie mixte Territoires s’est vu confier un mandat d’étude et a réalisé en 2011, une concession de ZAC. Ces temps techniques ont dû s’adapter aux normes nouvellement en vigueur, je pense en particulier à la loi sur l’eau. Les quantités de rejet en milieu naturel des eaux pluviales doivent désormais être diminuées de moitié. Tout cela a exigé davantage de temps d’études. Mais les grandes orientations présentées lors des élections et des différentes réunions publiques restent inchangées.

Quelle place laissez-vous aux espaces verts ?
Nous avons imaginé, pour le bien-être des habitants, une coulée verte dans le quartier, élément important d’aménagement entre la rue Guy-Ropartz et les Longs-Prés. Cette liaison verte sera réalisée d’une manière totalement nouvelle, en fonction des normes désormais en vigueur. Qu’il s’agisse des plantations, des jeux pour enfants, des espaces de rencontre, des formes de cheminement… la nature y sera très présente comme une transition vers l’immense zone naturelle d’une centaine d’hectares du Parc des Gayeulles.

De quelle manière sont associés les habitants à ce projet urbain ?
Pour l’instant, la concertation reste très ciblée. Elle est très personnalisée auprès des locataires avec tout le travail réalisé par Espacil Habitat dans le cadre de l’opération menée au Bonneval, en 2010 et 2011, et celle menée pour l’immeuble Balleroy depuis 2010. La déconstruction sera effective en 2012 pour céder la place aux travaux de la future station de métro des Gayeulles, le parc relai et la place multimodale à l’horizon 2018-2019. La concession de ZAC est effective. Nous entrons dans une phase d’information globale sur le projet, puis de concertation très étroite, ilot par ilot, avec les habitants. Avec une priorité… le centre commercial.

Visitez à 360° le musée éphémère le Balleroy sur : http://locataire.espacil.com.

Calendrier des travaux

• De juillet à octobre 2012 : fermeture des conduites d’eau, de gaz, d’électricité (neutralisation et retrait des réseaux);
• De novembre 2012 à mars 2013 :
– pose des clôtures du chantier ;
– curage (démantèlement des équipements intérieurs, appareils de chauffage, huisseries, désamiantage…) ;
– abattage par grignotage à l’aide d’une pelle mécanique ;
– concassage des gravats et évacuation ;
– décroutage des enrobés ;
– mise en attente du terrain jusqu’à l’intervention de la Ville et de l’aménageur.