Deux tables-rondes pour commémorer le 30e anniversaire de Notre Avenir à Bain-de-Bretagne

Tugdual Ruellan - - - Envoyer à un ami - handicap

2012.10.07.30_ans_CAT_Notre_avenir__10_.JPGLe CAT de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) a fêté les 6 et 7 octobre 2012 son trentième anniversaire. A cette occasion étaient proposées deux tables-rondes avec la participation d’ouvrières et ouvriers du CAT, de Marie-Luce Leguen, médecin conseiller technique au Conseil général d’Ille-et-Vilaine, Edmond Hervé, sénateur d’Ille-et-Vilaine, Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général 35, Jean-René Marsac, député, Yannick Daniel, trésorier, Yves Thébault, directeur, et Henri Leray, président de l’association Notre avenir. Sur la photo, de gauche à droite : Nicole Rouleau, Marie-France Dion et Jean Rouyer (médaille d’honneur pour 30 années de présence au CAT), Martine Lebreton (directrice adjointe), Yves Thébault (directeur) et Yves Daniel (trésorier de Notre Avenir depuis 33 ans).

Contact : CAT Notre Avenir – tél. : 02 99 43 95 44
Zone industrielle de Sabin, 35470 Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine)
courriel : notreavenir@catbain.com
Animation tables-rondes : Tugdual Ruellan ;
Film réalisé par Les Eclaireurs – prise de vue : Guénolé Diguet ; prise de son et mixage: Jean-François Briand ; interviews : Tugdual Ruellan – A REGARDER EN CLIQUANT SUR CE LIEN

Les 30 ans du CAT Notre Avenir de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine)

Lire article de Ouest-France en cliquant sur l’image

2012.10.10.OF-30_ans_CAT.jpg

Le CAT Notre Avenir a fêté ses trente ans le week-end dernier – Bain-de-Bretagne

Deux tables rondes ont été proposées dimanche matin dans la salle des fêtes à l’occasion des 30 ans du CAT. L’une avec des salariés, qui ont apporté leur témoignage ; la seconde avec des élus.
Mutualiser les compétences. Les élus ont abordé l’importance de la vie associative. « Formidable entreprise de l’économie sociale et solidaire et porteuse d’avenir », selon le député Jean-René Marsac. « Les démarches de partenariat, de complémentarité entre associations de même type ont un rôle primordial pour la mutualisation des compétences », souligne Edmond Hervé, sénateur. Faisant référence à la création d’un collectif sud à 30 km à la ronde, « ce collectif, nous permet, par exemple, d’aller vers d’autres établissements lorsque des personnes en ont besoin. De créer de la coopération et d’innover pour demain, pour aller encore plus loin dans notre démarche », poursuit le président, Henri Leray.

Le CAT et l’hébergement. Le CAT, ce n’est pas seulement du travail proposé aux personnes handicapées dans l’une des six activités possibles (torréfaction, espaces verts, pépinière, restaurant, sous-traitance et mécanique). Plusieurs possibilités existent pour l’hébergement. Tout d’abord l’hébergement en résidence, créée en 1985. Elle a profité des 30 ans du CAT pour ouvrir ses portes au public. Vingt-six personnes disposent d’une chambre avec cabinet de toilette, dans un espace ouvert à la convivialité et aux loisirs. Un grand salon avec cheminée, une salle TV, une salle d’activités équipée d’ordinateur, une salle de jeux, une pièce pour la restauration, une cuisine, etc. « Les résidents sont pris en charge de 17 h jusqu’au soir par deux animateurs. Ils proposent des activités diverses, et aussi en extérieur : piscine, équitation, etc. » La nuit, un surveillant est présent.

Vivre en appartement. Depuis 2009, ceux qui sont un peu plus autonomes peuvent vivre en appartement, grâce au service de proximité qui dispose de dix logements non loin de la résidence. « Nous les préparons à cette autonomie et poursuivons notre accompagnement avec eux. » Ce passage est une transition vers une autonomie totale pour les plus aptes. Une astreinte est assurée en permanence.

Accompagner l’indépendance. Le Service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) apporte une aide à trente personnes vivant en appartements totalement indépendants : gestion du budget et des dossiers administratifs, tenue du logement, suivi de la partie médicale, relations avec le voisinage, prise en charge des loisirs, etc.

Ouest-France (10 octobre 2012).

Participaient aux tables-rondes :

1 – Notre Avenir aujourd’hui, au regard de 30 années d’histoire

Témoignages d’ouvrières et ouvriers du CAT
2012.10.07.30_ans_CAT__5_.JPG

  • Brigitte Robin
  • Isabelle Martin
  • Julien Bossard
  • Jean-Pierre Morel
  • Stéphane Gaubert

2012.10.07.30_ans_CAT__6_.JPG* Yannick Daniel, trésorier de l’association depuis sa création en 1979

  • Yves Thébault, directeur de Notre Avenir depuis février 1982.

2 – Notre Avenir demain : quelles perspectives ?

2012.10.07.30_ans_CAT__8_.JPG* Marie-Luce Leguen, médecin conseiller technique au Conseil général d’Ille-et-Vilaine, chargée de l’Observatoire départemental des besoins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées ;

  • Edmond Hervé, sénateur d’Ille-et-Vilaine, membre de la commission des finances ;
  • Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général 35 ;
  • Jean-René Marsac, député de la 4e circonscription d’ille et vilaine ;
  • Henri Leray, président de Notre avenir.

Sur la photo, le président Henri Leray décore le directeur Yves Thébault – au centre, Yannick Daniel, trésorier.

2012.10.07.30_ans_CAT_Notre_avenir__6_.JPG

Intervention d’Henri Leray, président Notre Avenir

30 ans du CAT de Bain de Bretagne

« Merci à vous d’avoir bien voulu être présent avec nous ce matin pour célébrer le 30ème anniversaire du Centre d’Aide par le travail, géré par l’Association Notre Avenir. 30 ans plus tard, nous pouvons mesurer tout le chemin parcouru par notre association, créée en 1979 par des amis et parents d’adultes handicapés. M. l’Ingénieur Général BERNADAS a donné l’impulsion et s’est lancé sans relâche et avec ténacité pour la création du CAT avec le soutien de M. FRENEL, président de l’IME et de M. DUCKAERT, maire de Bain de Bretagne. Il n’existait alors qu’une dizaine de CAT en Ille et Vilaine.

Assurés du soutien du conseil municipal, les pionniers recueillaient un avis favorable au projet lors du Conseil d’Administration de l’IME le 5 mars 1979. Le même jour, l’Association Notre Avenir était créée. Le bureau était alors composé de M.M. BERNADAS, DUCKAERT, DANIEL, FRASLIN et BLAISON. M. Edmond HERVE, ministre d’Etat, sollicité, a apporté son soutien pour l’obtention de l’agrément définitif obtenu en 1982. Nous le remercions chaleureusement de nous honorer aujourd’hui de sa présence. Yves THEBAULT, notre Directeur, retracera les étapes de ces 30 années qui ont vu à la fois la création des Etablissements et leurs activités. Il faut souligner que cette réussite résulte d’un effort collectif et solidaire, celui des personnes handicapées et celui du personnel d’encadrement managé par son Directeur.

Notre Association a été porteuse de projets innovants. Très tôt, elle s’est intéressée au temps partiel. Pourquoi le temps partiel n’aurait-il pas concerné les ouvriers handicapés de CAT ? Il s’agissait dans notre intention d’assurer à la fois une meilleure prise en charge de certaines personnes pour qui le temps partiel était plus adapté, mais aussi d’accueillir d’autres personnes ayant une orientation CAT et qui ne pouvaient y accéder faute de places. Nous avons mis en œuvre le temps partiel avec le soutien des décideurs, à un moment où beaucoup avaient un regard critique sur la capacité de la personne handicapée à gérer son temps libre. L’Association Notre Avenir possède un agrément pour 92 personnes en CAT, 30 personnes en section annexe et enfin 20 personnes en entreprise adaptée. L’ouverture au temps partiel nous permet aujourd’hui d’accueillir en tout 192 personnes sous la responsabilité de 55 encadrants. Hier, nos seuls interlocuteurs étaient la DDASS ETAT au niveau du l’Etat et les Services du Conseil Général au niveau du Département.

2012.10.07.30_ans_CAT__7_.JPG

Aujourd’hui, nous sommes à une croisée des chemins. La mise en place par l’ETAT de l’Agence Régionale de la Santé à l’échelon régional amène à recomposer le paysage du sanitaire et social. Nous nous inscrivons dans cette nécessité de concevoir l’accueil de la personne handicapée dans son parcours de vie et à ouvrir nos perspectives dans un champ plus large que celui de notre propre établissement en nouant des collaborations et des participations avec d’autres partenaires et dans un territoire plus conséquent. Comment partager notre identité et le respect de nos valeurs avec d’autres Associations ?

Depuis notre création, nous sommes restés dans le mouvement national de l’UNAPEI en étant affilié à l’ADAPEI 35, tout en conservant notre autonomie en matière de gestion. Certains discours tenus par des adeptes de la pensée unique et de la centralisation à tous crins laissent à penser que le devenir des associations autonomes est condamné à terme, voire révolu ou obsolète.

Nous continuons cependant à penser que la mise en synergie de nos associations autonomes sous forme de groupement de coopération peut contribuer à être source de diversité et de richesse dans la recherche de propositions innovantes. Nous sommes convaincus qu’une forme de partenariat doit être à la base d’une réponse globale et partagée, dans le respect des entités de chacun. Il faut souligner que la majorité des Associations existantes ont été créées par des parents d’enfants handicapés. Ces Associations, de la plus grande à la plus petite, ont tissé la trame d’un réseau qui a permis de trouver des solutions pour l’accueil des personnes handicapées dans leurs territoires de vie. Il importe à toutes nos associations et à leurs responsables de coopérer et de travailler en bonne intelligence, au risque de se trouver en situation d’échec et de laisser la place au secteur marchand qui pourrait sacrifier à des impératifs de gestion le bien-être de la personne handicapée. L’avenir des Associations prenant en charge les personnes en situation de handicap dépendra de notre volonté collective de porter ensemble les valeurs auxquelles nous sommes attachés.

Deux orientations ont été fixées :
– d’abord notre adhésion à un groupement appelé LE GRAAL constitué de 13 associations autonomes réparties sur le Département d’Ille-et-Vilaine partageant les mêmes valeurs et la même volonté de travailler ensemble.
– ensuite, notre participation à une réflexion commune avec plusieurs entités réparties sur le territoire Sud de l’Ille-et-Vilaine, souhaitant apporter une complémentarité dans l’accompagnement de la personne handicapée. Ce collectif est constitué de l’Hôpital St Thomas de Villeneuve de Bain de Bretagne, du Foyer de vie Le Prieuré de Pléchatel, de l’Hôpital ADIMC de Pipriac, du Foyer de vie « Vivre autrement » de St Sulpice des Landes, de l’Association SILOË de Domalain-Coesmes et de l’Association Notre Avenir.

J’en ai fini avec ce mot d’accueil. Je voudrais remercier personnellement Mme AMAUCE qui m’a précédé dans la Présidence de l’Association et tous les membres du Conseil d’Administration dont la présence et le soutien nous permettent d’avancer avec détermination. Un grand merci aussi à Yves THEBAULT et à son équipe sans qui nos Etablissements ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui.