En Maine-et-Loire, Olivier Coué, boulanger à Angers a embauché Maxime après l’apprentissage

Tugdual Ruellan - - - Envoyer à un ami - handicap

2011.11.09.ANGERS.Olivier_Coue__4__-_Copie.JPGLa 16e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées se déroule du 12 au 16 novembre 2012. Une occasion pour mettre en lumière des initiatives, des portraits, des acteurs… Installé depuis 2007, Olivier Coué développe progressivement sa boulangerie à Angers. Il emploie actuellement une équipe de 22 salariés. Il a embauché Maxime en août dernier après l’avoir accompagné tout au long de son contrat d’apprentissage. Rencontre…

Agefiph Pays de la Loire – 34, quai Magellan BP 23211 – 44032 Nantes cedex 1 – tél. 0 811 37 38 39
Témoignage recueilli par Tugdual Ruellan
Informations sur : www.semaine-emploi-handicap-agefiph.fr

Olivier Coué : « C’était devenu un défi pour toute l’équipe ! »

Olivier Coué : « Je connaissais Stéphane Vasseur, chargé d’insertion dans un sessad professionnel, service d’éducation spécialisée et de soins à domicile. Nos filles sont dans la même école. En 2009, il me parle alors de Maxime et me demande si je peux l’accueillir en stage d’une semaine. Il voulait être boulanger. Au bout d’une semaine, je constate bien sûr, ses difficultés mais surtout, son grand désir et sa volonté d’y arriver, de s’en sortir. C’est ce que j’ai beaucoup apprécié. Je n’étais pas alors en recherche d’un apprenti mais j’ai eu envie d’aider Maxime. Je l’ai alors accueilli en contrat d’apprentissage. Pendant deux ans, on s’est battu pour qu’il obtienne son CAP. Je l’ai beaucoup aidé sur mon temps libre pour lui faire réviser ses cours. Il fallait beaucoup répéter. On s’est tous beaucoup investi et Maxime s’est accroché. Tout le monde s’est rapproché de lui. Je me rends compte aujourd’hui combien il m’a apporté. C’était devenu un défi pour toute l’équipe. Finalement, il a eu son CAP, pratique et théorie. Un vrai CAP, pas un diplôme au rabais !

J’ai aussi formé mon équipe pour lui inculquer ces valeurs de partage. Maxime a réussi car nous étions tous avec lui à ses côtés. J’estimais que l’aide que nous recevions de l’Agefiph devait servir cet engagement. Nous devions tous jouer le jeu jusqu’au bout. L’équipe a bien compris. Comme l’entreprise se développait bien, j’ai fait le choix d’embaucher Maxime comme ouvrier le 1er août 2012. Certes, il a toujours besoin d’aide, d’être rassuré mais il est tellement motivé. J’ai misé sur lui et il nous le rend bien. Maxime demande juste à travailler et sait ce qu’il veut faire. Jamais, il ne veut décevoir. On l’a tellement rabaissé dans le passé. C’est à moi de m’adapter. Ce qui est très important, c’est d’être soutenu et de savoir qu’à tout moment, on peut échanger, compter sur quelqu’un, d’avoir une structure qui nous aide. Ça ne sert à rien d’aller chercher le bonheur là où il n’est pas. »

Maxime, 19 ans : « Moi, je ne suis pas handicapé. Je suis un jeune comme tout le monde sauf que j’ai des difficultés. J’ai eu beaucoup de mal à trouver une entreprise qui m’accueille pour mon contrat d’apprentissage à cause de mes difficultés. Les patrons ne voulaient pas prendre de risques d’engager un jeune comme moi. C’est vrai qu’il faut un peu de patience pour m’expliquer les choses. J’ai réussi grâce à M. Vasseur et M. Coué, à Jérémie, mon collègue, et à toute l’équipe. Ça m’a motivé. Ça faisait tellement longtemps que j’avais envie de faire ce métier de boulanger. Je bosse à mon rythme et je suis heureux ! Aujourd’hui, je suis en train de passer mon code. J’espère bien l’avoir. »

CONTACT

Boulangerie Olivier Coué
51, rue Guillaume Le Keu – 49000 Angers – tél. 07 60 00 92 83.