A La Trinité-sur-Mer, Marine collecte les déchets en calèche à cheval

Tugdual Ruellan - - - Envoyer à un ami - handicap

2012.09.19.Marine_GABBAY__4__-_Copie.JPGChaque semaine, avec son cheval de trait breton, Marine Gabbay collecte les déchets de ses entreprises clientes à la Trinité-sur-Mer.

Supplément Ouest-France SPECIAL AVENIR – parution toutes éditions
Chef de rédaction : Jean-Jacques Rebours
Texte : Tugdual Ruellan% ; photos : Joël Le Gall
Article paru le 10/11/2012 à télécharger en cliquant sur ce lien
VIDEO Ouest-France à découvrir en cliquant sur ce lien (réalisation : Joël Le Gall)

Témoignage

Les sabots de Reynier, magnifique trait breton, résonnent sur le bitume de La Trinité-sur-Mer. Une fois par semaine, Marine Gabbay fait sa tournée pour collecter dans les entreprises verre, carton, cageots, polystyrène et autres bidons usagés : « Des produits qui ne sont pas en concurrence avec ceux collectés par les sociétés chargées de la valorisation des déchets.

Pour des raisons de sécurité, je ne collecte ni le verre cassé ni les produits dangereux. » Marine vit par et pour le cheval. Après une scolarité en Bretagne, elle suit un BTS mécanique à Marseille mais s’empresse d’entrer en apprentissage dans un centre équestre à Carpentras. De retour en Bretagne, elle passe avec succès son monitorat au centre de Kerguélen-Equitation à Larmor-Plage et travaille dans des clubs du Morbihan. Jusqu’à cette idée de créer son entreprise avec le cheval comme compagnon…

2012.09.19.Marine_GABBAY__31__-_Copie.JPG

En avril 2009, elle crée Equicolo, une association pour faire partager l’équitation au plus grand nombre. Promenade, compétition, saut d’obstacles, cours d’attelage, longues rênes, travail en liberté : « Il n’y a pas de programme préconçu. L’approche est basée sur un contact naturel et j’adapte mes cours au plaisir des cavaliers, une quarantaine qui adhère à l’association. » Sur les seize hectares de terrain mis à sa disposition, elle accueille des chevaux en pension. Il y en a aujourd’hui dix-sept : « Ici, c’est les mangeoires du cœur ! Dès qu’un cheval est malheureux quelque part ou promis à l’abattoir, on m’appelle pour l’accueillir. » En 2011, lui vient cette idée de collecter les déchets dans les entreprises. Elle achète une calèche, crée son entreprise Equi Ramasse et embauche une salariée deux heures par semaine, chargée de tenir le cheval durant la collecte. Parallèlement, elle propose des promenades au public et balades sur la plage avec ses chevaux de trait breton. Pour l’instant, six entreprises la sollicitent et paient un abonnement mensuel de 45 €. Reconnue travailleur handicapé, elle reçoit le soutien de l’Agefiph. Elle a également bénéficié d’aides de la Chambre de commerce, du Carrefour des entrepreneurs, de la fondation Raoul Follereau et de son programme de réinsertion par l’emploi. Le démarrage se fait lentement. Marine compte désormais sur le soutien de la collectivité et des quelque soixante entreprises présentes sur le territoire.
Tugdual RUELLAN.

Nom : Equi Ramasse
activité : collecte de déchets et transport de personnes
création : novembre 2011
chiffre d’affaires : Marine envisage de devenir prestataire d’une collectivité
effectif : 1 salarié (temps partiel) adresse : 22, rue Er Velin, 56470 La Trinité-sur-Mer – 06 14 11 13 95
courriel : equiramasse@live.fr

Le conseil de Marine Gabbay

« La bonne idée ne suffit pas ! »

« Au-delà du prévisionnel et de l’étude de marché, il faut un noyau dur de clients suffisant pour générer une rentabilité. J’ai démarché plus de 60 commerces ; bon nombre d’entre eux trouvaient l’idée intéressante et je me suis lancée confiante. Ensuite, il faut générer la signature du contrat et pour cela, il faut beaucoup de charisme et de fibre commerciale en plus de sa bonne idée et de sa passion. Pour réussir, il faut de bons appuis auprès des élus et décideurs du territoire. »

Pour vous aider

François Massolo, délégué régional Agefiph Bretagne

« Une subvention pour démarrer l’activité»

2012.10.17.Francois_Massolo__2_.JPG«L’Agefiph, Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées soutient financièrement la création d’entreprise. Notre aide intervient en complément des autres financements et vise à aider au démarrage de l’activité, pour soutenir les frais de départ ; elle doit donc être sollicitée avant l’inscription au centre de formalités des entreprises. Nous avons attribué une subvention de 5500 € à Marine Gabbay, une jeune femme passionnée, engagée et reconnue localement.» www.agefiph.fr