Brest, Suravenir mise sur l’alternance pour faciliter l’embauche de jeunes en situation de handicap

Tugdual Ruellan - - - Envoyer à un ami - handicap

La 16e Semaine pour l’emploi des personnes handicapées se déroule du 12 au 16 novembre 2012 organisée par l’Agefiph. Une occasion pour mettre en lumière des initiatives, des portraits, des acteurs… A Brest, Suravenir, filiale du Crédit mutuel Arkéa, s’engage dans l’alternance et modifie ses critères de recrutement pour faciliter l’intégration de jeunes en situation de handicap.

Contacts Agefiph Bretagne – François Massolo, délégué régional de l’Agefiph Bretagne
Agefiph Bretagne – 4, avenue Charles Tillon – 35000 Rennes – 08 11 37 38 39
Témoignage recueilli par Tugdual Ruellan
Informations sur : www.semaine-emploi-handicap-agefiph.fr

Carte d’identité

• Suravenir, filiale du Crédit mutuel Arkéa créée en 1985 ; • propose assurances vie et épargne retraite ; • 260 salariés à Brest (75% des effectifs), à Paris et dans les principales métropoles de France grâce à un réseau de commerciaux ; • les contrats sont commercialisés à 80 % par les agences de Crédit mutuel mais également par les conseillers en gestion de patrimoine indépendants ou des mutuelles.

En accord avec les instances représentatives du personnel.

En 2010, le service Alther 29 est sollicité par l’entreprise Suravvenir pour réaliser un diagnostic, présenter les acteurs du département et envisager les actions à mettre en place. En décembre 2011, à l’occasion du bilan, Suravenir affirme sa volonté d’inscrire la politique handicap dans son plan d’action 2012 en accord avec les instances représentatives du personnel. L’entreprise interroge alors ses services afin de repérer les possibilités d’accueil de stagiaires : profil, service, niveau de qualification requis… L’entreprise participe au forum de l’emploi, organisé à Brest en avril 2011. « Nous rencontrons alors de nombreux candidats mais peu d’entre eux répondent à nos besoins, confient les responsables des ressources humaines. Nous sommes sur des métiers d’expertise avec un minimum requis d’un bac+2. » Un stagiaire, titulaire d’un master, rencontré durant ce forum, est cependant accueilli pour un stage de trois mois.

L’alternance pour intégrer l’entreprise. Le service RH propose alors de mettre en place un dispositif d’alternance pour former les candidats et les amener jusqu’au niveau bac+2 afin qu’ils soient potentiellement employables. Alther 29 mobilise son réseau : « Nous intervenons comme interface entre l’entreprise et les différents opérateurs, confie Isabelle Laporte. Nous sollicitons alors les centres de formation du département comme l’IFAC, le centre de formation du Ponant, le Greta mais aussi Cap emploi, Handisup, Osons l’égalité, l’ERP Jean-Janvier à Rennes. Nous menons des investigations auprès de l’opca et vérifions les adaptations à prévoir durant les étapes du recrutement. »

Une candidate est retenue. Suravenir propose aux candidats retenus de passer les tests psychotechniques, étape nécessaire dans le process de recrutement avant le passage de l’entretien : « Nous n’avons pas voulu de discrimination : les tests étaient les mêmes pour tous ! » Une jeune fille de 24 ans franchit avec succès cette première étape : « Elle n’est pas titulaire du bac + 2 mais exprime sa très forte motivation pour s’y engager. » L’entretien est positif. Une rencontre a lieu entre la jeune, les responsables de l’entreprise, Alther 29 et Cap emploi pour étudier l’ensemble du dispositif organisationnel et financier. Une période de stage de 15 jours de pré-embauche lui est proposée pour vérifier l’adéquation du poste. La médecine du travail valide la démarche et les différents aménagements nécessaires – un fauteuil spécifique, un porte-document, un repose bras ainsi qu’un aménagement des horaires durant les deux premières semaines. La jeune intègre le poste de gestionnaire en prévoyance. « Pour nous, cette première initiative se révèle positive. Nous vérifions qu’une personne accompagnée, en situation de travail, peut progresser et acquérir la qualification. À condition que tout l’environnement soit dans cette dynamique… » Un bilan est prévu en février 2013 avec les élus des IRP.