Crins d’herbe, des poneys shetland au service de la nature

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - entreprise

2013.08.29.Olivier_Blanchet.St_Martin_sur_oust__18__-_Copie.JPGDes poneys mis à disposition pour pâturer et animer les terrains : c’est l’idée que propose Olivier Blanchet aux entreprises, collectivités et particuliers. Les poneys shetland ont accompagné l’enfance d’Olivier, 27 ans, installé à Saint-Martin-sur-Oust dans le Morbihan : « Mes parents étaient éleveurs à Mordelles, aux portes de Rennes. J’ai grandi avec cet animal, suis devenu cavalier. La passion du cheval ne m’a jamais quitté. »

Nom: Crins d’herbe
Activité : éco pâturage
Création : juin 2013
Le Pont-Ivy, 56200 Saint-Martin-sur-Oust – crinsdherbe@gmail.com – tél. 06 72 02 03 81

Supplément Ouest-France SPECIAL AVENIR – parution toutes éditions
Chef de rédaction : Jean-Jacques Rebours
Texte et photos : Tugdual Ruellan
Article paru le 21/09/2013 (OF, Spécial avenir, toutes éditions) à télécharger en cliquant sur ce lien

Naturellement, Olivier se dirige vers des études en milieu agricole, passe d’abord un bac agricole au lycée Théodore Monod au Rheu (Ille-et-Vilaine) puis un BTS en productions animales au lycée de la Touche à Ploërmel (Morbihan). Il poursuit avec une licence pro dans la commercialisation des produits de la filière cheval. En 2008, tout juste diplômé, il trouve un poste de formateur à la Maison familiale rurale de Questembert : « Je forme des jeunes aux métiers de soigneur, cavalier et éleveur. J’ai eu la chance de pouvoir toujours lier études et passion. J’ai aussi pris la suite de l’élevage familial en sélectionnant les caractéristiques naturelles du poney Shetland. »

Crins d’herbe, une solution écologique et pédagogique

De temps à autres, il confie ses douze poneys pour pâturer et entretenir des terrains : « Plus besoin de tondeuse ! Mes amis étaient satisfaits du résultat sans compter que la proximité de l’animal est toujours sympathique. » En 2012, naît l’idée d’un projet d’activité basé sur l’éco-pâturage. La Mutualité Sociale Agricole oriente Olivier vers Inter’activ, la coopérative d’activités et d’emploi du pays de Redon Bretagne Sud : « J’ai pu alors construire mon projet et surtout, bénéficier de l’apport de plusieurs experts et des échanges avec les autres créateurs d’entreprise. » Crins d’herbe est né et propose ses services aux entreprises, collectivités, particuliers, écoles, maisons de retraite, « pour toutes les zones d’herbe pouvant être pâturées comme les parcs, jardins privés, vergers ou espaces communaux. » Olivier amène ses poneys, au besoin, installe une clôture et adapte la durée de pâturage, de quelques jours à plusieurs semaines : « Bien sûr, pas d’effet moquette ! Mais les poneys raccourcissent suffisamment l’herbe, leur piétinement favorise l’aération de la pelouse et le développement de fleurs. Les crottins fertilisent naturellement les sols et stimulent la présence d’insectes. Toute une biodiversité se développe ! Enfin, on réduit considérablement les déchets de tonte et la consommation d’énergie fossile. » En parallèle, Olivier propose une action pédagogique de sensibilisation sur les poneys et l’incidence écologique… histoire de rapprocher l’Homme de l’animal et de la nature.
Tugdual RUELLAN.

Le conseil d’Olivier Banchet

Réduire l’impact carbone de son activité

« Il faut réfléchir très tôt aux économies d’énergie possibles, tout ce que l’on peut faire pour éviter de polluer. C’est autant de gagner pour le portefeuille… et pour la planète ! Quand on développe un projet lié à la protection de l’environnement, on se doit d’être cohérent. J’étais effrayé au départ par les démarches à entreprendre pour créer mon entreprise. La coopérative d’activités et d’emploi a répondu à toutes mes questions et m’a donné la confiance suffisante pour me lancer.»

Pour vous aider Solène Michenot, Inter’activ Une dynamique de coopération et d’entraide mutuelle

« Nous avons accompagné Olivier Blanchet dans la construction de son projet, dans une dynamique de coopération, de solidarité et de démocratie. Il a ainsi bénéficié d’un entretien individuel avec un conseiller et a participé aux différents ateliers de formation marketing, juridique, gestion, communication… Nous avons contractualisé et il est désormais entrepreneur salarié de la coopérative : son revenu est dépendant de l’activité qu’il génère. »
www.elancreateur.coop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *