Première en milieu rural : une boutique solidaire pour donner malin – Pipriac (35)

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - économie sociale & solidaire

2013.10.25.Boutique_Solidaire_PIPRIAC__4__-_Copie.JPGLa Boutique solidaire a ouvert ses portes à Pipriac en Ille-et-Vilaine le 15 juin 2013, sous la responsabilité de Pierre Tiger. Elle collecte et revend des objets utilitaires. Histoire de leur donner une seconde vie… Article à découvrir dans le n°10 de Pipriac Communauté magazine de décembre 2013.

Magazine Pipriac Communauté n°10 – décembre 2013
Responsable de la publication : Laurent Collot
Rédaction et photo : Tugdual Ruellan
Boutique solidaire, 9, rue des Dolmens – Pipriac – Ouverte au public (vente et dépôt) du mardi au samedi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h – tél. 02 23 30 99 05 – boutiquesolidaire.cpie.pipriac@orange.fr – site : http://landes-de-cojoux.com
magazine téléchargeable en cliquant sur ce lien ou sur l’image

Pipriac

Pierre Tiger, responsable de la boutique solidaire, et son équipe se réjouissent des premiers mois de fonctionnement : « Le départ est prometteur, confie l’ambassadeur de prévention. Les gens sont plutôt satisfaits de savoir que leur objet va pouvoir resservir. Nous pensons prochainement parvenir à l’équilibre budgétaire pour financer deux postes et demi et le fonctionnement de l’entreprise. » On trouve de tout à la boutique solidaire : vaisselle, vêtements, matériel de puériculture mais aussi livres, meubles, outillage, bibelots… Seuls les appareils électriques comme les télévisions, l’électroménager, la hifi, l’informatique ou la téléphonie ne sont pas collectés.

Objectif : 60 tonnes par an

Le principe est simple. La boutique collecte tous les objets dont les particuliers ou les professionnels souhaitent se séparer : « Nous n’achetons pas. Les objets abandonnés doivent être en état et réutilisables, soit pour une deuxième vie, soit pour une utilisation détournée. » Chacun peut donc, aux jours et heures d’ouverture, venir déposer les objets mais un enlèvement est possible à domicile, moyennant une participation financière selon la distance : « Nous contrôlons les objets à la réception et pouvons les refuser si nous estimons qu’ils ne peuvent pas être revendus. » Les objets sont ensuite installés dans le magasin et proposés à la vente à bas prix à la vente. L’idée du projet est aussi de produire moins de déchets et donc, de limiter les volumes traités en déchèterie : « Chaque objet vendu, assimilé à un déchet, est pesé. L’objectif est de vendre 60 tonnes par an. »

Une première en milieu rural

L’idée a vu le jour en 2012, dans le cadre de la convention passée entre le CPIE de Saint-Just et Pipriac communauté sur la réduction des déchets et la sensibilisation au tri et à la valorisation. Une étude, lancée fin 2012, confortait le modèle économique de la recyclerie. Avec le soutien de la mairie de Pipriac, la boutique s’installait en centre-bourg, dans un ancien magasin d’électroménager et de bricolage alors disponible. Grâce à un partenariat avec Mode d’emploi de Bain-de-Bretagne et le Smictom du Nar – aujourd’hui Smictom des pays de Vilaine – l’équipe s’installait en mai 2013. Quelques travaux d’aménagement étaient alors réalisés par le chantier d’insertion. Marie et Nicole étaient embauchées en emploi d’avenir le 1er juin pour accueillir les clients et réceptionner les objets. « Mode d’emploi nous a approvisionnés dès le départ ce qui nous a permis d’ouvrir la boutique au public le 15 juin en proposant vente au magasin et réception d’objets. C’est une première en milieu rural ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *