Festival Lieux mouvants : deux paysagistes pour un Jardin de Lande à Lanrivain (22)

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - arts

2014.05.30.Saint-Antoine__26_.JPGTous les deux, anciens élèves de l’école du paysage de Versailles, diplômés en 2011, Céline Le Douaran et Antoine Ruellan ont répondu à l’appel à projets, lancé en janvier 2014 par l’association Dialogues avec la nature. Lors de l’inscription au concours Lieux Mouvants, le site de Saint-Antoine à Lanrivain (Côtes-d’Amor) et la parcelle n°12 leur ont été attribués. Ils se sont rendus sur le site en février pour le découvrir et procéder à quelques relevés. Ils ont alors imaginé leur projet et déposé un dossier de candidature le 1er mars. Le jury, présidé par Francis Hallé, botaniste, biologiste et dendrologue, a retenu leur projet : un Jardin de lande à Saint-Antoine en Lanrivain (Côtes d’Amor).

Céline Le Douaran – tél. 06 03 18 30 51 – courriel : ledouaran.c@gmail.com
Antoine Ruellan – tél. 06 70 71 54 28 – courriel : antoine.rue@hotmail.fr
Dialogues avec la nature – VOIR SUR : www.mymajorcompany.com
LE PROJET PRESENTE par les deux paysagistes à télécharger en cliquant sur ce lien
DOSSIER DE PRESSE A TELECHARGER en cliquant sur ce lien
photos : Virginie Guban, Denis Ver Hasselt et Tugdual Ruellan
NEWSLETTER Lieuxmouvants du 23/04/2014 à télécharger sur ce lien – Réalisation : Catherine Mariette
NEWSLETTER Lieux Mouvants du 30/05/2014 à télécharger sur ce lien
SITE LIEUX MOUVANTS : http://lieuxmouvants.tumblr.com
PROGRAMME « 6 week-ends de rencontres durant l’été 2014 » à télécharger en cliquant sur ce lien

Association Dialogues avec la nature

Présentation du week-end les 5 et 6 juillet 2014 à Saint-Antoine en Lanrivain (22) par Jean Schalit (Le Télégramme)

VOIR LA VIDEO en cliquant sur l’image

2014.07.025.lieux_mouvants.jpg

IMAGES A DECOUVRIR dans le journal télévisé de France 3 Bretagne

4 juillet 2014 (à 15’17) – A VOIR EN cliquant sur l’image

2014.07.04.France_3_Bretagne.png

Emission de Morgan Large sur RadioBreizh.Net

2014.07.radio_kreizh_breizh.pngEMISSION A ECOUTER SUR : www.radiobreizh.net

Guide Ouest-France août 2014 – Morbihan

Lire en cliquant sur lien

LIRE ARTICLE

en cliquant sur ce lien

L’Echo de l’Armor et de l’Argoat

Article L’Echo de l’Armor et de l’Argoat – 04/07/2014 (à télécharger en cliquant sur ce lien

Le diaporama de Denis Verhasselt

2014.05.30.Saint-Antoine__46_.JPG Denis Verhasselt – SITE : www.denis-verhasselt.com

Découvrez « Le jardin de lande de Céline Le Douaran et Antoine Ruellan à Saint-Antoine en Lanrivain », un diaporama de Denis Verhasselt en cliquant sur ce lien

Les enfants dansent le printemps pour Lieux mouvants

Ouest-France – 21 juin 2014 (Virginie Guban)

2014.06.21.OF.enfants.pngLa chorégraphe Anne-Karine Lescop et les enfants de l’école de Lanrivain préparent un spectacle de danse haut en couleur et en musique pour les journées de Saint-Antoine, dans le cadre du festival Lieux mouvants, qui a commencé fin mai et qui s’achèvera en apothéose, à Lanrivain, les 5 et 6 juillet. « Les enfants ont déjà fait de la danse et cela se voit, ils sont très motivés, quelle énergie, souligne Anne-Karine. Il faut une grande maîtrise de son corps et de la patience pour accepter la lenteur du mouvement. Certains sont excellents en la matière, d’autres seront plus sensibles à l’énergie du feu.

2014.06.07.OF.png07/06/2014 Ouest-France – Virginie Guban. Il y a deux mois, le sculpteur Pierre-Alexandre Rémy, de Nantes, contacté par Jean Schalit pour le festival Lieux mouvants, est venu à Saint-Antoine pour s’inspirer du lieu et laisser libre cours à son esprit créatif. « J’ai tout de suite senti que ces roches affleurant à la chapelle étaient là pour accueillir des lignes circulaires rappelant les chaos de Toul-Goulic. » À partir d’une maquette de principe, à l’écoute du site, Pierre-Alexandre a installé sa sculpture qu’il appelle L’écho des chaos. Une allégorie de la force en fusion, avec, au centre, une céramique de trente kilos, d’un bleu électrique. Les courbes de la sculpture se mêlent à celles des vitraux de la chapelle. Cette oeuvre, ainsi que le Jardin des landes de Céline et Antoine, brilleront de mille feux les 5 et 6 juillet, pour festival Lieux mouvants qui se tiendra à Saint-Antoine.

2014.06.13.photo_Virginie__7_.jpgOeuvre de Pierre-Alexandre Rémy (photo : Virginie Guban).

LIRE article dans Le Parisien du 14/06/2014
www.leparisien.fr

Installée le 30 mai, la bruyère commence à fleurir au Jardin de Lande de Saint-Antoine à Lanrivain (photo de Virginie Guban le 05/06/2014

2014.06.05.saint_antoine-PHOTOS_Virginie__1_.JPG

Ouest-France Côtes-d’Armor (Lanrivain) – 30 mai 2014 / Virginie Guban

A lire sur le site de Ouest-France
2014.05.30.OF.Une.jpg

Article paru dans l’Echo de l’Armor et de l’Argoat du 03/06/2014

2014.06.04.Echo_armor_et_argoat.jpg

Article dans Le Télégramme du 02/06/2014 (consultation payante réservée aux abonnés)

2014.06.02.Le_telegramme.png

Un site à découvrir : Saint-Antoine à Lanrivain (Côtes-d’Armor) avec Céline Le Douaran et Antoine Ruellan

La perspective de travailler en Bretagne et de participer à un festival, qui a pour objet de faire découvrir ou redécouvrir au public des lieux de centre Bretagne souvent méconnus, les a séduits. Tous deux sont très attachés à leur région natale, d’autant qu’ils souhaitent s’y installer prochainement en tant que paysagistes. Ce concours était donc pour eux l’opportunité de mener un premier projet en Bretagne, de la conception à la réalisation. Ils se sont efforcés de concevoir un jardin respectueux du site et adapté aux contraintes de l’endroit. Le plateau de Saint-Antoine à Lanrivain est en effet battu par les vents, le sol y est pauvre et acide, partout, les rochers de granite affleurent. Ils ont donc choisi des plantes, bruyères et graminées, aptes à résister dans ces conditions hostiles ! Ils espèrent ainsi que ce jardin, ouvert sur la vallée du haut Blavet, propice à la contemplation du site, s’installera durablement.
Face à un budget très restreint, les deux paysagistes ont dû trouver des solutions techniques appropriées. En allant à la rencontre des acteurs locaux et des fournisseurs, ils sont parvenus à mettre en place des partenariats pour obtenir les matériaux et les plantes utiles à la réalisation du jardin. Cette phase de recherche pour pouvoir concrétiser l’aménagement du jardin fut un défi véritablement stimulant ! Trois semaines de travaux auront été nécessaires pour réaliser le jardin. Ces journées passées sur le site ont été l’occasion d’échange, de partage d’expériences, avec les habitants, les acteurs locaux, les promeneurs qui fréquentent le site et ceux qui en assurent la gestion. Ainsi, les chantiers ont été des moments de convivialité et de discussion.

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__19_.JPG

Calendrier

Du 5 au 7 avril 2014 : atelier de lancement et rencontre entre les lauréats. Début du débroussaillage des futurs espaces jardinés sur le site de Saint-Antoine.
Du 22 au 26 avril : poursuite du débroussaillage, travail du sol, arrachage des souches d’ajoncs, des racines de ronces et de fougères
Du 5 au 9 mai : poursuite de la préparation du sol, réalisation des allées en bois.
Du 25 au 30 mai : poursuite et fin de l’aménagement, plantations, pose du gravier dans les allées.
1er juin : fin des travaux sur l’ensemble des sites
7 et 8 juin : inauguration et mise en service des circuits touristiques
5 et 6 juillet : pardon de Saint-Antoine, rencontre avec les habitants de Lanrivain

2014.05.25.Celine_Le_Douaran_et_Antoine_Ruellan.JPG

Dialogues avec la Nature

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__12_.JPGL’association « Dialogues avec la Nature », présidée par Jean Schalit, a organisé en juin 2013 la première édition de « Lieux Mouvants » dans les jardins du Grand-Launay à Lanrivain (22) avec trois objectifs :
• Faire dialoguer des artistes in-situ dans des lieux naturels méconnus du centre Bretagne ;
• faire découvrir ces lieux à tous ceux qui aiment ce pays ;
• faire rencontrer au public local des artistes majeurs dans un décor qui lui est familier.

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__4_.JPGCe fut une grande réussite : près de 3.000 participants payants (5€) pendant le week-end du 1er juin et plusieurs centaines depuis. L’association propose une nouvelle édition en 2014 dans cinq sites à couper le souffle ! Elle s’oriente cette année vers des lieux plus vierges et plus sauvages. Tout l’été, à partir du mois de juin, cinq nouveaux sites de Bretagne intérieure seront investis par des artistes, des spectacles, des ateliers sur la faune, la flore et l’histoire du lieu et des « jardins éphémères », créés pour l’occasion, avec, chaque fois, le soutien et la participation d’une association locale.
L’association « Dialogues avec la Nature » bénéficie du soutien du Conseil régional de Bretagne, de la DRAC Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne, des conseils généraux des Côtes-d’Armor et du Morbihan ainsi que des communautés de communes concernées. S’agissant d’une association à caractère d’intérêt général, elle peut bénéficier aussi de dons, ouvrant à une déduction fiscale de 66% du montant.

Cinq « Lieux mouvants » à découvrir cet été

1 / Dans le potager du Domaine de Kerguéhennec à Bignan (56) à partir du 8 juin

Propriété du département du Morbihan, le Domaine de Kerguéhennec s’étend sur les 175 ha. Le parc, inscrit, a été dessiné en 1872 par le paysagiste Denis Bühler autour d’une cour formée par le château et les communs. Classés monuments historiques, ils ont été commandés en 1710 à Olivier Delourme. Le parc de sculptures compte parmi les plus importants d’Europe. L’ancien potager servira de cadre et d’inspiration aux créateurs de jardins éphémères. Les ateliers animés par des naturalistes se déploieront dans le parc.

2 / Dans l’enclos paroissial de la chapelle de Burthulet à Saint Servais (22) à partir du 15 juin

Accrochée comme un monolithe de granit au sommet d’une butte ouverte de tous côtés sur le paysage environnant, cette chapelle et son enclos sont un cadre d’une grande force où, dit-on, le diable serait mort de froid. À l’occasion de son pardon annuel, 3 jardins éphémères y ajouteront leur lumière. Nous y avons invité la plasticienne Sophie Calle. Une cavalcade d’attelages, de danses et de musique viendra conclure cette suite profane du pardon, chorégraphié par Anne Collod.

3 / Dans le Parc du Château de Trégarantec à Mellionnec (22) à partir du 21 juin

Ordonnance symétrique de la cour, grandes allées rectilignes pour accéder au château et traverser le parc de 3 hectares réparti sur 3 niveaux séparés par des balustres et des escaliers… Dans le jardin, un puits, sa ferronnerie et sa margelle, est le point central de l’ensemble. Dans cet immense parc, 5 plasticiens installeront leurs œuvres, 4 jardins éphémères vont éclore, et, sur une scène dressée au milieu d’un champ d’avoine mûre, la compagnie de Dominique Brunfera revivra Le Sacre du Printemps dans la version originale créée par Nijinski en 1913, avec pas moins de 35 danseurs.

4 / Dans la carrière gallo-romaine de Locuon à Ploërdut (56) à partir du 28 juin

De cette carrière dont les Romains ont extrait le granit qui leur a servi à construire les temples de l’ancêtre de Carhaix (Vorgium), il reste un site magnifique, qui fourmille de références historiques, enfoui sous les arbres et la mousse. En s’appuyant sur ce site le plasticien japonais, Tadashi Kawamata, a construit un cirque de bois, à la fois passerelle, théâtre ouvert et promontoire. C’est sur cette scène que la chanteuse bretonne Annie Ebrel, danseurs et musiciens, se produiront. Jardins et Ateliers sous les arbres.

5 / Au chaos de Toul Goulic et au village de Saint-Antoine à Lanrivain (22) à partir du 5 juillet

Dominant le cours naissant du Blavet qui, ensuite, se perd en grondant sous les blocs empilés du chaos de Toul Goulic, la chapelle de Saint-Antoine, est ancrée, seule sur la lande, au bout du petit village, appuyée sur les grands châtaigniers qui la dominent. À l’occasion du pardon annuel, nous présenterons ici 3 jardins éphémères en harmonie avec les lieux ; le sculpteur Pierre-Alexandre Rémy y créera une œuvre tout en circonvolutions en écho au chaos voisin et à la rivière du Blavet, le grand atelier du cheval déploiera ses sabots, et des lutins mystérieux danseront sur la lande chorégraphiés par Anne-Karine Lescop, mis en musique par Manuel Coursin.

Parti-pris : Le Jardin de Lande

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__8_.JPGSur la partie haute de la parcelle de la chapelle Saint-Antoine, subsiste un massif de landes. Les ajoncs et les ronces ont poussé autour de rochers de granit désormais ensevelis sous la végétation. Une large allée, empruntée par l’agriculteur qui exploite les parcelles en amont, sépare la parcelle de lande en deux îlots.

Pour ce projet, Céline Le Douaran et Antoine Ruellan se sont donc intéressés aux anciens usages qui avaient cours sur les landes, terrains pauvres et caractéristiques de la Bretagne. Contrairement à ce que l’on peut penser aujourd’hui, ces milieux étaient autrefois porteurs de nombreux usages : pâturées, fauchées, étrépées et même occasionnellement cultivées, les terres froides comme on les appelait alors, étaient fréquemment utilisées. Cette gestion, bien qu’extensive, contribuait à l’appauvrissement du milieu et au maintien d’une végétation bien particulière constituée principalement d’ajoncs, de bruyère et de graminées. Ainsi : « Les landes, toujours d’apparence sauvage, ou naturelle, sont en réalité un habitat où la qualité culturelle se dispute à la valeur naturelle du patrimoine » – citation de Bernard Clément, chercheur de l’unité de recherche ÉCOBIO de l’université Rennes 1.

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__9_.JPGSur la parcelle, les ajoncs s’essoufflent, couchés, ramassés, ils semblent en lutte avec la ronce, plante amatrice de sols plus riches. De jeunes chênes émergent de la masse informe du hallier, protégés du passage des engins de tonte et de fauche, par une formation défensive qui ne manque pas de piquant. Les deux paysagistes décident de venir domestiquer ce massif épineux, ces arbrisseaux indomptés. Ils conservent environ un tiers des ajoncs sur la périphérie nord de la parcelle, qui est en quelque sorte une bande témoin de l’état initial de la parcelle, sur laquelle vient s’appuyer la partie jardinée. Venant s’insérer dans cette enveloppe d’ajoncs et de ronces, le jardin reprend les essences généralement présentes dans la lande et donc adaptées à ce milieu : ajoncs, bruyères, graminées,… les faisant intervenir dans leur version horticole. Les ajoncs, déjà malmenés par le vent (anémomorphose), seront soigneusement taillés et palissés afin d’en faire des ajoncs nuages, clin d’œil aux arbres taillés en nuages des jardins japonais.
Les allées viennent souligner le pied des blocs de granit auparavant dissimulés par la végétation et permettent de circuler dans le jardin en évitant que les plantations ne soient piétinées. Une terrasse, profitant de la position stratégique de la parcelle en rebord de plateau, offrira un large point de vue sur les valons alentours et l’horizon fait de crêtes boisées.

Des partenaires privilégiés

Les Pépinières Roué de Plouigneau : 1000 plantes offertes au projet !

2014.05.27.saint_antoine_avec_M._ROUE.Photo_Virginie.JPG

Livraison des plantes à Saint-Antoine, offertes par les pépnières Roué (photo Virginie Guban / Céline Le Douaran, Antoine Ruellan avec Thomas Roué)

Spontanément, les Pépinières Roué ont répondu à notre sollicitation et nous ont offert gracieusement plus de 1000 plantes, bruyères et graminées.
Les Pépinières Roué, qui se situent près de Morlaix ont été créées en 1973 par Jean-Yves Roué et Robert Cadiou, elles sont spécialisées dans la production de plantes de terre de bruyère (azalées, bruyères, camélias, rhododendrons…). Depuis 2003 l’entreprise est dirigée par Olivier et Thomas Roué, qui ont pour objectif de continuer et de perfectionner la production avec une prédilection pour les camélias. Sur 15 hectares (dont 6 de surface couvertes), ils cultivent 300 000 camélias et plus de 500 000 autres plantes telles que les azalées, bruyères, hortensias, pieris, magnolias, rhododendrons, skimmias… Cette culture est le fruit de 40 ans d’expériences, de recherche et de rencontres avec des passionnés de plantes et de camélias notamment.
Pépinières Roué – Kerangoue, 29610 Plouigneau – tél. 02 98 79 11 18
http://boutique.rouepepinieres.com
SUR FACEBOOK : https://fr-fr.facebook.com

Les Carrières de Maël-Carhaix : un paillage d’ardoises de qualité exceptionnelle pour couvrir les allées

2014.05.30.Saint-Antoine__58_.JPG De même, Gwenaëlle Barazer, n’a pas hésité une seconde à apporter son concours au projet en donnant du paillage d’ardoise pour couvrir les aléles du Jardin de Lande : « C’est certainement la meilleure du monde, se réjouit Gwenaëlle Barazer, petite-fille de l’exploitant de la carrière de Maël-Carhaix ; elle ne présente aucune trace de pyrite ni de carbonate de calcium, ce qui évite taches , coulures de rouille ou blanchissement sur la surface des ardoises! » Situées en plein coeur de Bretagne, les ardoisières de Maêl-Carhaix produisent depuis plus d’un siècle, une ardoise de qualité exceptionnelle : « Nous avons pensé tout naturellement aux aménagements paysagers et urbains en lançant la fabrication de paillages, directement issus de ce schiste merveilleux et aux mêmes caractéristiques techniques que l’ardoise de couverture. » 100 % naturel, imputrescible, le schiste possède une durée de vie infinie, aux caractéristiques esthétiques et couvrantes excellentes. Il convient à tous les massifs car très stable au fil des ans. Il bénéficie d’une imperméabilité, une absence de porosité et offre une très grande résistance à l’écrasement, à l’usure et aux chocs. »
SAS AM3C – Moulin-Lande 22340 Maël-Carhaix – tél. 09 60 51 44 73 ou 06 30 74 74 84
courriel : gbarazer.am3c@yahoo.com
SITE : www.ardoisiere-am3c.fr

2014.05.30.Saint-Antoine__62_.JPG

Céline Le Douaran et Antoine Ruellan

2014.05.30.Saint-Antoine__33_.JPG

Céline Le Douaran

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__21_.JPG

Née le 2 mars 1987 à Vannes (56)
Titulaire d’un brevet de technicien supérieur de Design d’Espace (2007, ESAAT, Roubaix, Nord)
Paysagiste diplômée par le gouvernement (2011, Ecole du paysage de Versailles, Yvelines)
Installée en tant qu’auto-entrepreneur à Versailles dans l’attente d’une installation en Bretagne
Tél. 06 03 18 30 51
Courriel : ledouaran.c@gmail.com

Des participations à :
• Rialland & Sonnet Architectes à Vannes (Morbihan)
• Pépinières Rey à Morancé (Ain)
• DDAE à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor)
• Patrick Ecoutin, paysagiste et urbaniste à Paris
• Atelier Naurhtica à Versailles (Yvelines)
• Coucours Up Trouville pour Trajectoires à Paris
• Association Chifoumi, (Pierre, Feuille & Scie) à Paris

Antoine Ruellan

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__14_.JPGNé le 12 juin 1986 à Saint-Jacut-les-Pins (56)
Titulaire d’un brevet technicien supérieur d’Aménagement Paysager (2006, lycée agricole Saint-Ilan, Langueux, Côtes-d’Armor)
Paysagiste diplômé par le gouvernement (2011, Ecole du paysage de Versailles, Yvelines)
Installé en tant qu’auto-entrepreneur à Versailles dans l’attente d’une installation en Bretagne
Tél. 06 70 71 54 28
Courriel : antoine.rue@hotmail.fr

Des participations à :
• Créa paysage à Ploemeur (Morbihan)
• Emeraude Jardin à Dinard (Ille et Vilaine)
• Jardins Gecko à Assas (Hérault)
• TerreHistoire à Saint Aventin (Haute Garonne)
• Au-Delà-Du-Fleuve à Montfaucon (Doubs)
• Jardin Exotique de Roscoff (Finistère)
• Jardin de Gally à Bailly (Yvelines)
• Jardin Néo-Zelandais de Mme Boyle à Menton (Alpes Maritimes)
• Conservatoire du Littoral de Bretagne à Saint Brieuc (Cotes d’Armor)
• Jardinerie Truffaut Le Chesnay (Yvelines)
• Conception de belvédères dessinés par Nikolay Polissky à Rieux et Fégréac (Morbihan et Loire-Atlantique)
• Association Chifoumi, (Pierre, Feuille & Scie) à Paris

2014.04.23.SAINT_ANTOINE__12_.JPG

Un projet destiné aux jeunes jardiniers-créateurs

Il s’agit d’offrir à de jeunes jardiniers-créateurs, sélectionnés sur projet, un espace dédié, en pleine nature, où ils proposeront leurs créations les plus audacieuses. Les jardins sélectionnés devront respecter les sites où ils seront installés et être très raisonnables en termes de coût. De jeunes créateurs auront ainsi la possibilité de faire leurs premières armes sur le terrain et d’entrer dans la vie professionnelle.

Sélection par un jury de professionnels

L’appel à candidatures s’adressait principalement, mais pas exclusivement, aux jeunes Bretons. Le projet est soutenu par le l’École de Saint-Ilan (Saint-Brieuc), spécialisée dans l’horticulture et le paysage, et par l’École d’Architecture de Rennes qui propose un enseignement spécifique sur le paysage. Un jury d’une dizaine de personnes, réuni au Domaine de Kerguéhennec les 17 et 18 mars, a sélectionné les projets retenus Il était présidé par le grand spécialiste des arbres, Francis Hallé.

25 mai 2014 à Saint-Antoine (Lanrivain, Côtes-d’Armor) Quelques photos du chantier par Denis Ver Hasselt

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__24_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__25_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__29_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__32_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__40_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__42_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__26_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__30_.jpg

2014.05.25.SAINT_ANTOINE_photos_Denis_Ver_Hasselt__37_.jpg

2014.05.28.saint_antoine-PHOTOS_MAX__88_.JPG

2014.05.29.Saint-Antoine__15_.JPG

2014.05.30.Saint-Antoine__21_.JPG

2014.05.30.Saint-Antoine__9_.JPG

2014.05.30.SAINT_ANTOINE.photos_Denis_Ver_Hasse__9_.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *