L’insertion par l’activité économique en Ille-et-Vilaine : quelles clés pour réussir ?

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - insertion

2014.03.21.CG___IAE__14_.JPGLe Conseil général d’Ille-et-Vilaine organisait le 21 mars 2014 à Pont-Péan une journée départementale des structures d’insertion par l’activité économique en présence de Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général, Jean-Yves Praud, vice-président du Conseil général, Etienne Pinte, président du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, Romain Slitine, sociologue, de salariés et responsables de structures de l’insertion par l’activité économique : regards croisés sur l’insertion par l’activité économique – quelles clés pour réussir ?

Journée départementale organisée par le Conseil général d’Ille-et-Vilaine et les partenaires de l’IAE
Animation tables-rondes : Tugdual Ruellan
Films réalisés par par Les Eclaireurs (Manon Faillenet, Guénolé Diguet, Jean-François Briand et Tugdual Ruellan)
PROGRAMME à télécharger en cliquant sur ce lien

L’INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE : QUELLES CLEFS POUR REUSSIR ?

Regards croisés de personnes et de structures

JOURNEE DEPARTEMENTALE DES STRUCTURES D’INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE

Vendredi 21 mars 2014

2014.03.21.CG___IAE__16_.JPGUne journée organisée par le Conseil général d’Ille-et-Vilaine en partenariat avec :
– L’Union Régionale des Entreprises d’Insertion (UREI)
– Chantier Ecole Bretagne
– DIRECCTE UTunité territoriale 35
– Rennes Métropole
– Le Conseil Général Ille et Vilaine en la personne de M. Praud, Claire Debroise et Thierry Bazin sous la responsabilité de Jean-Yves Praud, en charge de l’IAE.

2014.03.21.CG___IAE__9_.JPGOuverture de Jean-Louis Tourenne, président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine.

2014.03.21.CG___IAE__19__-_R.Slitine.JPG

Romain Slitine, co-fondateur d’Odyssem, un collectif d’entrepreneurs qui agit pour développer des projets innovants de relocalisation d’emplois et d’activité sur les territoires. Romain Slitine est aussi expert-associé à l’ESSEC, École supérieure des sciences économiques et commerciales. Maître de conférences à Sciences-Po Paris et Lille, et co-auteur de L’économie qu’on aime, Editions Rue de l’Echiquier, paru en 2013 Il apporte son éclairage, enrichi de nos échanges, des clés de lecture et des mises en perspective.

2014.03.21.CG___IAE__57_.JPGEric Appéré, dessinateur caricaturiste

Table-ronde n°1 – Les clés de réussite d’un parcours du salarié vers l’emploi durable

2014.03.21.CG___IAE__17_.JPGDes personnes entrent en chantier ou entreprise d’insertion avec des problématiques personnelles qui les empêchent d’aller directement vers l’emploi classique (peu de qualification, problème de santé reconnu ou non, problème de logement, problème de mobilité, isolement…) Grâce à l’activité qu’elles peuvent occuper dans la SIAE , grâce aussi et surtout à l’accompagnement que vous mettez en place, ces personnes retrouvent ou trouvent un emploi « classique » qui leur assure une autonomie personnelle et financière. Nous vous présentons dans ce premier temps d’échange quatre situations à partir d’un petit film réalisé sur le lieu d’exercice professionnel et d’un échange ensuite avec celles et ceux qui ont pu se libérer aujourd’hui pour prolonger l’échange. Nous les avons choisies dans des structures différentes et sur différents territoires. Dénominateur commun : les salariés qui témoignent ont terminé leur parcours d’insertion et ont trouvé une solution d’emploi : soit durable, soit temporaire, soit elles ont créé leur entreprise. Elles et ils nous disent en quoi votre accompagnement leur a permis d’avancer, de construire leur parcours, de rebondir vers l’emploi durable. Où se trouvent ces supposées clés de réussite pour espérer cheminer vers un emploi durable. Bien sûr, il y a vos vos missions, vos compétences qui vous animent et fondent votre intervention. Mais il y a aussi tous ces outils que vous mobilisez, tous ces micro-leviers, ces solutions que vous inventez au jour le jour pour faire face à l’imprévu, résoudre un problème…

Avec :

Maëlle Delourme et Jacquenson Gaston, La Feuille d’Erable, Rennes
Sandrine Rolland et Laurence Bonneau, association intermédiaire Euréka, Montfort-sur-Meu
Marie Hérel, Arep Pays de Saint-Malo, et Marie-Stella Denat Différent et Compétent
Christian Chevalier, tapissier-décorateur à La Gacilly, et Fabien Renaud, Lever le Rideau, redon

Table-ronde n°2 – Les clés de réussite du développement des structures de l’insertion par l’activité économique.

2014.03.21.CG___IAE__19_.JPGLes structures de l’IAE, quelles qu’elles soient (Chantiers d’insertion, entreprises d’insertion, entreprises de travail temporaire d’insertion, associations intermédiaires, groupement d’employeur pour l’insertion et la qualification) ont un dénominateur commun : amener les personnes les plus exclues du marché du travail (bénéficiaires des minimas sociaux, chômeurs de longue durée…) à retrouver un emploi grâce à un parcours d’insertion adapté. La réussite de leur objectif commun – l’insertion professionnelle des personnes en fragilité – est à regarder du côté de la structure elle-même. Pour mener à bien sa mission sociale, le projet économique de la structure d’insertion doit être très solide. On le sait, les aides publiques ne couvrent pas la totalité du surcoût lié à l’encadrement et l’accompagnement socioprofessionnel, nécessaire dans la réussite du parcours. Les couts de production vont plutôt en augmentation. Mais le jeu en vaut la chandelle au vu des réussites de parcours tels que ceux que nous venons de découvrir. Dans cet environnement contraint, vous avez su vous adapter aux réalités et au changement Vous savez mobiliser des leviers, des outils, des pratiques managériales pour que vos structures perdurent, continuent d’exister dans le paysage et dans notre modèle socio-économique.

Avec :

Marie-France FERRET, directrice de l’AREP dans le pays de Saint-Malo,
Sylvie Flattot, adjointe au maire en charge des affaires sociales à la Ville de Guichen,
Laurent PRIEUR, Garage solidaire Guichen,
Laurent PORHEL, directeur-adjoint SATO à Brest,
Eric CHALLAN-BELVAL, directeur La feuille d’érable à Rennes.

Etienne Pinte,

président du CNLE Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

2014.03.21.CG___IAE__22_.JPGMerci Monsieur Pinte d’être avec nous aujourd’hui en Bretagne. Vous avez fait de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, un combat personnel et un engagement sans faille. Vous êtes aujourd’hui président du CNLE conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, placé auprès du Premier ministre, après avoir rempli de multiples fonctions d’élu et de parlementaire… Nous avions invité Christiane Demontès, présidente du CNIAE, qui ne peut être des nôtres aujourd’hui et s’en excuse. Avant de voir avec vous où nous en sommes aujourd’hui dans cette lutte contre l’exclusion et la pauvreté qui sont hélas toujours et plus que jamais d’actualité, pouvez-vous nous dire ce qu’est le CNLE, quelles sont ses missions, ses façons de procéder et surtout, quelle influence il peut exercer auprès du gouvernement et des politiques publiques ? Voilà 16 ans que la Loi d’orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions a été votée et mise en application. Cette loi présentait deux orientations fondamentales : un traitement des exclusions, d’autre part, l’accès aux droits fondamentaux. Quelles étapes d’après vous ont été franchies ? Quel regard portez-vous sur ce chemin parcouru ? Avez-vous le sentiment que l’on avance ?

Ateliers :

1. Comment améliorer la gouvernance des SIAE ?
2. Comment asseoir le développement économique des SIAE ?
3. Comment améliorer la professionnalisation des permanents ?

2014.03.21.CG___IAE__66_.JPG

Conclusion avec Jean-Yves Praud, vice-président du Conseil général d’Ille-et-Vilaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *