Sur Histoires ordinaires, une interview de Bernard Schricke, Secours Catholique : « Les jeunes de Mayotte sont en grand danger »

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - exclusion

2014.12.Bernard_SCHRICKE_01.jpgL’invité de ce mois de novembre d’Histoires Ordinaires, est Bernard Schricke, directeur « Actions et plaidoyer France- Europe » au Secours Catholique. Les jeunes de Mayotte sont en grand danger. Malgré leur soif de s’en sortir, ils vivent dans une extrême précarité, non reconnus dans leur identité, avec la crainte permanente de l’expulsion. Le Secours Catholique, Médecins du monde et les Apprentis d’Auteuil préconisent un « plan d’urgence en faveur de la jeunesse » mahoraise tenant compte de la culture et de la spécificité de Mayotte. Bernard Schricke a présenté les résultats de la mission partie à Mayotte en juin 2014 au Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale le 18 septembre 2014, aux côtés de Jean François Corty (Médecins du monde) et Patrick Scaufflaire (Les Apprentis d’Auteuil).

Responsable de la publication : Michel Rouger
Article à lire sur le site Histoires Ordinaires en cliquant sur ce lien ou sur la photo
Rédaction : Tugdual Ruellan – photo : Secours Catholique.

L’invité du mois

En cette rentrée, Histoires Ordinaires propose à ses lecteurs une nouvelle rubrique, « L’invité du mois », animée par Tugdual Ruellan. Par cette interview, nous voulons inscrire davantage nos histoires singulières dans le paysage public, dans les grands débats citoyens au premier rang desquels nous mettons celui de l’exclusion tant il est vrai qu’on reconnaît l’état d’une société à la façon dont elle traite le pauvre, l’étranger, le différent. Aujourd’hui, donc, le droit d’asile ; suivra en octobre le cycle de la pauvreté. Histoires Ordinaires organise cette rencontre mensuelle en lien avec le CNLE (1), cette instance officielle où les exclus ont le droit de parole, présidée qui plus est, par un homme engagé et libre comme nous les aimons ici : Etienne Pinte.
Michel Rouger. (1) CNLE : Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

2014.12.Mayotte-Secours_Catholique__1_.JPG

2014.12.Mayotte-Secours_Catholique__2_.JPG

2014.12.Mayotte-Secours_Catholique__3_.JPG

2014.12.Mayotte-Secours_Catholique__4_.JPG

2014.12.Mayotte-Secours_Catholique__5_.JPG

Histoires Ordinaires : qui sommes-nous ?

15/07/2010
…Un groupe de journalistes et non-journalistes bénévoles, réunis à l’initiative d’un ancien grand reporter de Ouest-France, Michel Rouger, qui voulons parler du monde d’aujourd’hui à partir d’ histoires humaines, individuelles ou collectives, significatives. En d’autres termes, il s’agit d’aborder les grandes questions qui agitent le travailleur, le consommateur, le parent, l’artiste… bref le citoyen que nous sommes, à travers ceux qui ne se contentent pas de subir les évènements mais les affrontent. Partout, près de nous ou à l’autre bout du monde, vivent des gens ordinaires surprenants, à des degrés divers, d’énergie, de créativité, de solidarité, de convictions, de passion pour l’intérêt général, en un mot d’humanité. Ces personnes ou ces groupes, nous voulons les rencontrer ; les faire parler de leurs initiatives, de leurs luttes, de leurs bonheurs, et leur permettre de partager tout cela. Attachés à l’ indépendance du site et attentifs aux exigences journalistiques, nous tenons aussi à ce que le maximum de lecteurs participent à la fois au contenu et au développement d’ histoiresordinaires.fr. En d’autres termes, ce site ne peut exister qu’ avec vous !

Michel Rouger : «Le journalisme est ma grande passion. Et la responsabilité en incombe notamment aux centaines d’inconnus rencontrés près de chez moi ou au loin lors de mes reportages pour Ouest-France. Des femmes et des hommes engagés, inventifs, héroïques parfois, qui m’ont aidé à comprendre les faits que j’étais censé raconter et le monde où l’on vit. C’est sur histoiresordinaires.fr que j’ai décidé de partager désormais ces rencontres inoubliables.»

Video en cliquant sur ce lien

Rejoignez les Amis d’Histoires Ordinaires

16/01/2014
Pour 20 € par an, vous pouvez faire travailler de jeunes journalistes qui vous feront découvrir les acteurs et actrices de la société civile.
CLIQUER SUR CE LIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *