A Saint-Jacques-de-la-Lande, Oeliatec détruit les herbes à l’eau chaude

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - entreprise

Jean-Pierre Barre a inventé une machine à désherber, à l’eau chaude, entièrement écologique. Fièrement, Jean-Pierre Barre montre la carte de visite du ministre de Polynésie qui confirme une commande : « Je reviens du salon des maires et depuis, les commandes affluent… Cette machine part pour Bora-Bora ! » Grand bricoleur dans l’âme, ce « géotrouvetou » a mis au point dans son garage il y a huit ans, une machine à désherber à l’eau chaude : « Je vendais alors des désherbants et produits phytosanitaires ! __OUEST-FRANCE Toutes éditions (10/02/2015).

Ouest-France – parution toutes éditions / rubrique Entreprendre le 10/02/2015
Responsable rédaction: Guillaume Bouniol
Rédaction et photo : Tugdual Ruellan – article à lire en cliquant sur ce lien

…Mais la Bretagne avait pris un virage, interdisant l’utilisation de produits chimiques. » A force de ténacité, il met au point ses premiers prototypes qu’il loue puis met en vente. La demande est au rendez-vous. Sur ses fonds propres, il crée en 2011 sa société Oeliatec près de Rennes et brevète ses machines. Des amis et chefs d’entreprise le soutiennent. Il embauche alors un premier technicien monteur-dépanneur puis un responsable commercial qui développe un réseau de distribution sur toute la France. « Nous fabriquons des machines de désherbage à l’eau chaude. L’eau stockée dans un réservoir, qui peut être de l’eau de pluie ou de l’eau de bassin, est portée à ébullition et projetée à basse pression sur la plante. En 24 heures, les herbes sont détruites. Aucun produit chimique n’est utilisé.»

Bientôt 16 salariés

Les commandes affluent et Jean-Pierre doit s’installer l’été dernier à Saint-Jacques-de-la-Lande, dans un bâtiment de 1000 m². Bénéficiant du crédit impôt recherche, il poursuit son développement jusqu’à devenir leader sur son marché. Il est lauréat l’an passé du prix Crisalide pour l’innovation : « Tous nos produits sont brevetés au niveau européen, conçus et montés en Bretagne. Le dernier-né, le Mollen, petit véhicule électrique multifonctions, vient d’être élu produit de l’année au dernier Salon vert. » Avec le soutien de Bretagne commerce international, il est aujourd’hui présent en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas… Le chiffre d’affaire, de 300.000 € la première année, est passé à 900.000 € au dernier exercice. Grâce à une aide de 30.000 € de Rennes métropole, Jean-Pierre ne cesse d’embaucher : l’équipe, qui compte aujourd’hui dix salariés, doit accueillir prochainement six autres collaborateurs. « Toutes les collectivités ont obligation de cesser l’utilisation de produits phytosanitaires à partir de 2018 et choisir des méthodes alternatives. Nous avons un bel avenir devant nous ! » http://oeliatec.com/
Tugdual RUELLAN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *