Sur Histoires Ordinaires, « La crise du logement s’aggrave et l’Etat se désengage », une interview de Manuel Domergue (fondation Abbé Pierre)

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - exclusion

2016.03.Manuel_DOMERGUE.jpgHISTOIRES ORDINAIRES.Chaque année, la fondation Abbé Pierre édite un rapport faisant état du mal-logement en France. Les conclusions sont alarmantes : 15 millions de personnes en France sont directement touchées par la crise du logement. Par la voix de Manuel Domergue, son directeur des études, la fondation souligne les conséquences des reniements du gouvernement Valls.

Rédacteur en chef Histoires Ordinaires : Michel Rouger
Article à lire sur le site Histoires Ordinaires en cliquant sur ce lien ou sur la photo
Rédaction : Tugdual Ruellan – photo : DR.
CNLE – Président, Etienne Pinte – www.cnle.gouv.fr

LA FONDATION ABBÉ PIERRE ACCUSE…


La garantie universelle des loyers, qui avait été présentée comme la sécurité sociale du logement pour sécuriser les propriétaires, permettre aux locataires précaires d’accéder au parc locatif privé, a été abandonnée de manière explicite alors qu’elle avait pourtant été votée dans la loi Alur. Cette loi devrait s’appliquer mais elle ne s’applique pas. Au lieu des 150 000 logements sociaux attendus, seuls 109 000 ont été́ financés en 2015, en baisse annuelle de 9 %.
Un même bilan décevant concerne la production de logements très sociaux à bas niveau de quittance (« PLAI adaptés ») : à peine plus de 700 ont été́ programmés alors que 3 000 étaient promis en 2015…
TELECHARGER LE RAPPORT en cliquant sur ce lien


Malgré́ le lancement salué, au début de l’année 2015, d’un plan de réduction des nuitées hôtelières, le recours à l’hôtel, coûteux et inadapté́ aux familles, poursuit sa hausse : + 23 % en 2015 après des hausses de 27 % en 2013 et en 2014, pour atteindre 40 000 nuitées quotidiennes à la fin de l’année. La volonté́ affichée de privilégier le logement pérenne plutôt que l’hébergement d’urgence ne se traduit pas clairement dans les actes ou dans le budget…
Le nombre de ménages reconnus prioritaires au Droit au logement opposable (Dalo) restant à reloger ne cesse d’augmenter.

MANUEL DOMERGUE, ENGAGÉ DE LA PREMIÈRE HEURE


Directeur des études pour la fondation Abbé Pierre, Manuel Domergue, 34 ans, est aussi journaliste à Alternatives économiques. Militant de la première heure, il a participé à la création de plusieurs collectifs de défense des droits sociaux, créé le journal L’Insoumis en soutien aux grèves de 1995, engagé au sein de Génération précaire, Jeudi Noir, des Restos du Cœur, membre du conseil national des Verts puis d’Europe écologie. Qualifié de « nouveau militant », il est devenu un pro du lobbying, de la mise en scène événementielle, sachant se jouer des médias. Une vidéo circule sur le net dans laquelle on le voit remettre, en avril 2009, un « diplôme du fils à papa » à Jean Sarkozy, avec les membres du collectif « Sauvons les riches », au son du générique de Dallas dans le pavillon Dauphine du très sélect Rotary Club…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *