Association Notre Avenir engagée dans une démarche de responsabilité sociétale

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - handicap

Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine)
Notre Avenir engagée dans une démarche de responsabilité sociétale

Voilà plusieurs années que l’association Notre Avenir à Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) est engagée dans des démarches constantes d’amélioration, d’évaluation et de certification, à la fois de la qualité de l’accompagnement des personnes, des services mais aussi des produits qui y sont fabriqués. En 2014, l’association décide de ne plus solliciter de certification externe mais de s’engager dans une démarche globale de RSE Responsabilité sociétale de l’entreprise. En 2016, l’ensemble de ses établissements sont reconnus au deuxième niveau dit « Progrès ». La démarche d’évaluation se poursuit tant et si bien qu’en 2019, elle est reconnue au troisième niveau, dit « Confirmé ». Explications avec son directeur, Pascal Chesnais, et Alexandre Paul, responsable qualité sécurité environnement et RSE (photo, de gauche à droite : Pascal Chesnais et Alexandre Paul).

 

Quel sens a pour vous la démarche de Responsabilité sociétale de l’entreprise ?

Cette démarche, qui intègre les trois dimensions du développement durable que sont la performance économique, l’équité sociale et le respect de l’environnement, nous permet de porter un regard global sur les différentes actions que nous avons mises en place jusqu’à présent. J’ai souhaité que l’évaluation porte sur l’ensemble de nos services adaptés au travail, à l’autonomie, aux envies et aux besoins de chaque personne en situation de handicap que nous accompagnons. Ce choix est particulièrement engageant car, si l’une des activités ne répond pas aux exigences de la norme, c’est toute l’association qui se trouve pénalisée, même si toutes les autres y répondent. Le modèle prend en effet en compte dans ses critères de notation, la capacité de l’organisation à déployer les bonnes pratiques et les mesures de résultat à toutes les activités incluses dans le périmètre d’évaluation. Devenir engagé RSE, c’est adresser un signal fort, celui d’une organisation qui assume les impacts de ses décisions et s’engage pour un développement durable de ses activités. Nous nous devons d’être exemplaires !

 

Pourquoi ce choix d’une évaluation sur l’ensemble des services ?

Depuis plusieurs années, nous sommes engagés dans des démarches qualité et autres certifications. C’est vrai que l’on s’y perd un peu ! Mais nous avions atteint un degré de maturité plus que satisfaisant et capitalisé de nombreux acquis en termes de qualité, de sécurité, de protection de l’environnement. Nous avons donc décidé d’abandonner les démarches de certification tout en conservant les acquis en termes de méthodologie. La démarche RSE n’est pas une certification. Certes, la structure est notée mais en aucun cas pénalisée. Il s’agit bien d’une démarche de progrès globale et d’amélioration continue de l’ensemble de nos services qui vient en complément de certains processus de certification, qui parfois même, les simplifie. Nous ne raisonnons plus en secteurs ou en activités mais au niveau de l’entreprise sociale tout entière. Cette nouvelle démarche de reconnaissance nous incite à nous engager dans une démarche continue d’amélioration. Elle nous convient bien car elle est globale et fondée sur les valeurs qui sont les nôtres.

 

N’y-a-t-il pas un risque qu’elle soit perçue comme un outil de contrôle ?

Non car c’est un outil de management partagé, entre les professionnels, entre tous les services de l’association : nous parlons tous le même langage, fondé sur des critères objectifs, concrets. Jamais, l’individu ne se trouve jugé ou pénalisé. C’est à chaque fois l’organisation, nos manières de faire, nos orientations qui sont interrogées. Nous connaissons nos points forts, nos points faibles. Tous, nous nous trouvons embarqués avec cette intention finale d’amélioration collective. Elle est un challenge pour toute l’équipe et place chacun des professionnels dans une démarche de progrès. À noter que l’engagement est volontaire et donc sans contrainte.

 

Vous êtes engagés dans le dispositif Différent et Compétent. Cette dynamique s’intègre-t-elle dans l’évaluation RSE ?

Tout à fait. L’évaluateur a reconnu comme point fort, au chapitre « Ressources humaines – relations et conditions de travail », la proposition faite aux travailleurs de reconnaître et de valider les acquis de leur expérience.

 

Quel agenda ?

L’évaluateur est venu une première fois en 2016 et nous a attribué le niveau 2, « progrès » avec une étoile, sur l’ensemble des structures (évaluation initiale). Nous avons obtenu 328 points sur 1000. Cette reconnaissance était valable trois ans. Au bout d’un an, en 2017, nous avons sollicité à nouveau l’évaluateur pour un premier bilan, une évaluation de suivi. De même en 2018. Il s’agissait de vérifier que les engagements pris dans notre plan d’action étaient bien mis en œuvre. Ces deux évaluations de suivi ont confirmé que nous étions en bonne voie et en démarche d’amélioration. L’évaluateur est venu à nouveau en octobre 2019 pour une évaluation de renouvellement et nous a attribué le 3e niveau dit « Confirmé » avec deux étoiles. L’organisation montre ainsi qu’elle a su consolider ses pratiques et les développer.

 

Comment s’organise l’évaluation RSE ?

L’évaluateur est venu d’abord à notre rencontre en juillet durant une journée afin de préparer l’évaluation et planifier les rencontres. Puis, en octobre, pendant une semaine, du lundi 7 à 9h15 au vendredi 11 à 17h30, l’évaluateur va à la rencontre des différents services. Il dispose d’une grille d’évaluation et attribue des points selon les différents items constituant les 8 domaines examinés. Le total est déterminé sur 1000. L’ensemble des parties prenantes est interrogé : travailleurs, professionnels, personnel de direction, administrateurs, familles, clients, fournisseurs, prestataires, stagiaires, médecin du travail, élus du territoire (maire, député…) Nous avons ainsi offert la possibilité aux bénéficiaires et aux usagers d’évaluer les services qui leur sont proposés… un regard à 360° en quelque sorte ! Nous avons obtenu cette fois un total de 505 points, la note globale d’intégration de la responsabilité sociétale. L’évaluateur nous remet au final un rapport très complet de 87 pages dans lequel figurent les résultats, les points faibles, les points forts, les préconisations en vue de l’amélioration. Précisons que depuis 2016, c’est le même évaluateur qui nous suit.

 

Quelle suite ?

Nous poursuivons notre démarche d’amélioration en vue d’obtenir le niveau exemplaire. Certaines actions sont déjà en place mais non encore formalisées. Vis-à-vis de nos clients et fournisseurs nous allons nous intéresser aux démarches en matière d’insertion de personnes handicapées, de politiques ressources humaines, d’égalité des chances… Nous demanderons une évaluation de suivi à un an et demi, début 2021. Toute l’équipe est motivée pour améliorer l’ensemble de nos actions. Rendez-vous donc en 2022 pour une nouvelle évaluation !

 

 

Alexandre Paul : «  Avec la RSE, répondre à une vision globale »

Alexandre Paul est responsable qualité sécurité environnement et RSE au sein des établissements de l’Association Notre Avenir.

« Devenir engagé RSE, c’est répondre à une vision globale de nos structures qui assume les impacts de ses décisions et qui s’engage dans le développement durable à travers trois piliers fondamentaux : l’environnement, le social et l’économie qui démontre nos capacités productives, notre innovation et nos recherches. La réduction de l’impact environnemental et social est conjointement favorable au développement durable, à la performance globale tout en préservant les intérêts des parties prenantes que sont les clients, les salariés fournisseurs et les financeurs. »

 

 

Notre Avenir en bref…

 

  • 96 places en ETP (équivalents temps plein)
  • 150 personnes en effectif
  • 8 services et structures adaptés :
  • Esat – Section Annexe- Entreprise Adaptée-Résidence des Courbettières avec 1 Foyer d’Hébergement  de l’Esat et 1 Foyer de Vie- Service d’Accueil de Jour-Habitat Regroupé-SAVS
  • 6 activités économiques : espaces verts, pépinière, mécanique, torréfaction, restauration, conditionnement.

 

 

 

Le calendrier RSE

 

  • 2016 : première évaluation RSE, selon les recommandations de la norme AFNOR Iso 26000. L’ensemble des structures de l’établissement sont reconnues au deuxième niveau dit « Progrès » avec une étoile
  • 2017 : évaluation de suivi
  • 2018 : évaluation de suivi
  • 2019 : deuxième évaluation. L’ensemble des structures du CAT sont reconnues au troisième niveau, dit « Confirmé » avec deux étoiles.

 

 

Des certifications déjà acquises

 

  • 2000 : ISO 9001Qualité pour la pépinière
  • 2007 : ISO 14001 Environnement pour toute l’association
  • 2013 : OHSAS 18001 Sécurité pour toute l’association

jusqu’en 2014, maintien du certificat QSE qualité sécurité environnement

 

CONTACT : servicequalite@navenir.com

 

RSE : 4 niveaux de reconnaissance

  • 1 : niveau initial
  • 2 : niveau progrès (1 étoile) – 301 points sur 1000
  • 3 : niveau confirmé (2 étoiles) – 501 points sur 1000
  • 4 : niveau exemplaire (3 étoiles) – 701 points sur 1000

 

 

RSE : 8 domaines évalués

  • 1 : vision responsabilité sociétale et gouvernance
  • 2 : mise en œuvre
  • 3 : ressources humaines
  • 4 : modes de production
  • 5 : ancrage territorial
  • 6 : indicateurs environnementaux
  • 7 : indicateurs sociaux
  • 8 : indicateurs économiques

 

 

Le Label Engagé RSE

 

Le Label Engagé RSE évalue le niveau d’intégration des principes de l’ISO 26000 dans la stratégie et le management de l’organisation.

 

L’ISO 26000 est l’unique norme internationale qui vise à fournir aux organisations les lignes directrices de la responsabilité sociétale. Elle donne un cadre international de comportement à tout type d’organisation (entreprises, collectivités, ONG, fédérations et syndicats…) quels que soient leur taille et leurs domaines d’actions.

 

La norme ISO 26000 respecte les grands textes fondateurs internationaux comme la Déclaration Universelle des droits de l’Homme, les conventions de l’Organisation internationale du travail…

 

Le Label Engagé RSE est basé sur un référentiel d’évaluation exigent, conçu pour répondre de manière robuste et pertinente à deux problématiques des organisations :

* en interne, pour comprendre, évaluer mais également piloter la responsabilité sociétale, de manière efficace et visible * en externe, pour offrir un gage fort de crédibilité quant à la communication et à l’affichage des résultats d’une évaluation tierce-partie du niveau de maturité.

Le Label Engagé RSE est délivré après une évaluation sur site durant laquelle les parties prenantes internes et externes à l’organisation sont rencontrées et interviewées par des experts RSE d’AFNOR Certification aux compétences sectorielles reconnues.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *