Connaître l’histoire de l’usine Garnier pour mieux imaginer le renouveau du quartier

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - démocratie

La salle de Ciné Manivel de Redon était pleine jeudi soir (300 personnes) pour voir ou revoir le film d’Henri-Claude Couronné, «Garnier à Redon, des machines et des hommes». Plus de 40 ans après la fermeture de l’usine, l’histoire et l’émotion sont toujours bien présentes. Succès de cette soirée, proposée par l’association Mémoires Vives du 20e siècle en Pays de Redon « Connaître l’histoire de l’usine Garnier pour mieux imaginer le renouveau du quartier ». Nouvelle projection proposée le lundi 18 décembre.

Organisation : Mémoires Vives du 20e siècle en Pays de Redon avec Ciné Manivel
Témoins : Emile Lahaye, Michel Morice, Jean-René Marsac, Henri-Claude Couronné
Table-ronde animée par Tugdual Ruellan.

LIRE ARTICLE DE OUEST-FRANCE ICI.

En 1862, Jean-Michel Garnier, directeur des ateliers de construction de machines agricoles « les Trois Croix » à Rennes déplace à Redon… Pendant plus d’un siècle l’usine du quai Jean Bart, va s’agrandir sans cesse. Au milieu des années 1960, près de 900 personnes, produisent des machines agricoles de plus en plus élaborées, à la pointe de la technique. Garnier est reconnu au niveau national et même international. Pourtant en 1970, commence la chute qui va conduire en dix ans et après de multiples faillites à la fermeture définitive de l’usine. Celle-ci est vécue comme un traumatisme par la population du pays de Redon… pour qui Garnier devait durer éternellement. Ce documentaire retrace à travers des témoignages d’anciens salariés et des documents d’archives, l’histoire de l’entreprise Garnier et les moments forts des « événements Garnier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *