« Parcours de réussites » - apprentissage et parcours adaptés. Trois jeunes porteurs de trisomie ont signé un contrat d’apprentissage dans le Morbihan. Ladapt Service Grafic accompagne trois jeunes porteurs de trisomie dans leur contrat d’apprentissage qui s’apprêtent à commencer un parcours de formation au CFA de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Morbihan. Une rencontre était proposée le 17 novembre 2016 à Vannes, au CFA, durant la 20e Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées organisée conjointement par Ladapt, l’Agefiph et le FIPH FP. Objectif : retracer les étapes de leurs parcours et envisager les conditions les plus favorables pour la réussite de leur accompagnement.

Etaient présents des représentants de Ladapt, de la Chambre de métiers et de son CFA, de l’Education nationale (inspecteurs d'académie, enseignants ULIS), Conseil départemental du Morbihan, Mairie de Vannes et d'Arradon, MDA, Pôle emploi, missions locales, Conseil régional de Bretagne... Ce temps fort, auquel les chefs de cuisine et maîtres d'apprentissage participaient, s’est déroulé en deux temps : une présentation par le CFA du parcours de formation envisagé sur 3 ans ; une réflexion sur la trisomie, proposée par Elizabeth Bisbrouk, ancienne directrice d’école spécialiste de la trisomie, responsable du pôle éducation à la Fondation Jérôme Lejeune.

2016.11.17.APPRENTIS_VANNES.Tugdual_RUELLAN__16_.JPG

Trois collectivités territoriales relèvent le défi

Trois jeunes, porteurs de trisomie, sont actuellement en contrat d’apprentissage, accompagnés par Ladapt-Grafic et bientôt, par le CFA de la Chambre de métiers du Morbihan. Ce sont des collectivités territoriales du Morbihan qui ont accepté de relever le défi et se sont engagées dans ce parcours novateur. Romuald Monvoisin, après un parcours en Ulis au lycée Saint-Paul de Vannes, est actuellement en apprentissage à la mairie de Vannes depuis le mois de septembre 2016. Lénaïg Hartenstein, après un parcours en Ulis au lycée Kerplouz d’Auray, est actuellement en apprentissage au Conseil départemental du Morbihan. Simon Doran, après un parcours en Ulis au lycée Jean Guéhenno de Vannes, en apprentissage à la Mairie d'Arradon.

Des modalités d’accompagnement à inventer

2016.11.17.APPRENTIS_VANNES.Tugdual_RUELLAN__11_.JPGLadapt accompagne l’initiative avec un très grand intérêt : « Nous avons en effet inscrit, au cœur de notre projet associatif, notre intention de sortir des catégories instituées, confie Franck Gallée, directeur Ladapt Grand Ouest. C’est à partir des services de droit commun qu'il nous faut imaginer des modalités d'accompagnement de publics qui a priori relèvent davantage d’établissements spécialisés. Comment donc permettre l’ouverture et l’intégration de ces jeunes porteurs de trisomie avec l’accompagnement comme celui que nous proposons avec notre service Ladapt-Grafic en soutien de l’insertion professionnelle et sociale de ces jeunes., dans le cadre de prestations financées par la Région Bretagne, l'Agefiph et le FIPH FP.

Nous sommes heureux de voir que, grâce à une mobilisation de tous les acteurs et un désir partagé d’ouverture, et aussi une façon différente de raisonner, c’est tout à fait possible. Il faut désormais rassurer, autant les jeunes que les parents, les formateurs du CFA, assurer un soutien de grande proximité dès lors qu’une0 difficulté se fait jour. C’est tous ensemble, collectivement, que nous devons réussir ce nouveau défi de l’inclusion. Le parcours de ces trois jeunes est un exemple exceptionnel qui illustre ce que nous devons construire dans les années à venir.»

Un plan de formation adapté par le CFA

2016.11.17.APPRENTIS_VANNES.Tugdual_RUELLAN__21_.JPG

« Nous nous associons pleinement à cette initiative et nous nous engageons à accompagner ces jeunes tout au long de ces trois années, attestent Jean Nicol, directeur du CFA, et Bertrand Pério, directeur pédagogique. Nous avons imaginé un plan de formation qui soit le plus évolutif possible avec nos partenaires de l’éducation nationale de façon à intégrer sereinement ces trois jeunes. Nous souhaitons aussi que le temps d’intégration en entreprise, préalable au CFA, soit relativement long. La première année sera un temps de découverte réciproque, à la fois pour les jeunes mais aussi pour les équipes éducatives. Un de nos professeurs sera, tout au long du parcours, référent afin de sécuriser et d’avoir un interlocuteur unique. »

Le soutien du FIPH FP

« Nous avons accompagné des jeunes porteurs de trisomie dont les familles souhaitaient vivement une insertion en milieu ordinaire de travail, explique Johan Jégousse, conseiller en insertion professionnelle Ladapt Morbihan - Service Grafic. Tous avaient été au préalable accompagnés en Clis durant leur parcours scolaire puis en Ulis Collège et en Ulis lycée où notre sessad a eu alors l’occasion d’intervenir pour les accompagner. Ils sont sortis ensuite de l’éducation nationale sans emploi. Nous ne pouvions pas alors signer directement un contrat de travail, même sur du temps partiel car le coût était trop onéreux pour l’entreprise. Nous sommes venus en appui de l'accompagnement mené par les missions locales, grâce aux prestations ponctuelles spécifiques mises en place par l'Agefiph et le Fiphfp. Un projet a été possible alors avec les collectivités publiques grâce au contrat d’apprentissage dont le coût était moins onéreux. En effet, le FIPH FP prend en charge 80 % du coût du salaire d’un jeune apprenti dans le secteur public. Aujourd’hui, il reste difficile de mettre en place les contrats d’apprentissage avec la partie formation. Ces jeunes se trouvent en effet en difficulté face à l’acquisition des savoirs fondamentaux. Nous essayons donc de mettre en place, avec le CFA de la Chambre de métiers du Morbihan, des parcours adaptés avec l’appui de Ladapt Grafic. »

Paroles de parents…

2016.11.17.APPRENTIS_VANNES.Tugdual_RUELLAN__5_.JPGCatherine Drilhon, présidente AIMET, Association d’intégration morbihannaise des enfants trisomiques : « En 1982, des parents ouvraient la première classe primaire grâce au Geist mais qui s’arrêtait à l’âge de 14 ans. En 1987, nous avons créé une première classe collège ainsi que notre association AIMET en 1988. Nous ouvrions une deuxième classe en 1989 puis une formation professionnelle adaptée proposant deux jours en entreprise, deux jours d’enseignement théorique ; le mercredi, l’association propose des activités socioculturelles et sportives. 25 jeunes porteurs de trisomie ont pu ainsi trouver un emploi à temps partiel. Une salariée, chargée d’accompagnement, les suit en entreprise à raison d’une visite par trimestre. Chaque mercredi, un point est fait au siège de l’association pour vérifier que l’intégration dans l’entreprise se passe bien et pour le maintien des acquis et des gestes professionnels. Ce que nous souhaitons, c’est favoriser l’intégration du jeune en milieu ordinaire, quand c’est possible. » SITE : www.aimet-56.fr/?cat=1

Mme Hartenstein, mère d’une jeune, porteuse de trisomie : « Notre fille a été scolarisée en école maternelle puis en Ulis au collège d’Hennebont. Dès l’âge de 14 ans, elle a multiplié les stages en restauration scolaire, médiathèque, maison de retraite, école maternelle, entreprise… Nous espérions qu’un de ces stages débouche sur un contrat aidé mais au dernier moment, le contrat n’a pas pu être signé pour soi-disant, une raison financière (une somme dérisoire…) Grosse déception ! On s’est remobilisé et on a pu remonter un nouveau projet mais qui n’a pas pu aboutir. On arrive à trouver des stages (c’est gratuit !), des gens ouverts et compétents, le problème survient dès qu’il faut concrétiser le contrat de travail. Les entreprises s’attendent toujours à recevoir plus que ce que l’Etat, l’Agefiph ou le FIPH donne… Pourtant nous entendons régulièrement autour de nous que lorsque nos enfants sont acceptés, que les peurs sont tombées, ils sont une richesse pour l’entreprise. »

2016.11.17.APPRENTIS_VANNES.Tugdual_RUELLAN__10_.JPGLoïc Mauvoisin, père d’un jeune porteur de trisomie : « Notre fils, 22 ans aujourd’hui, a suivi la filière d’intégration en milieu ordinaire, d’abord en Clis à Cliscouët, l’école privée de Theix puis en Ulis en collège et en lycée à Saint-Paul à Vannes. Il a commencé à faire divers stages en entreprise pour essayer divers métiers comme la peinture, la restauration… Ce qu’il recherche surtout, c’est du contact. Il a poursuivi sa découverte dans différentes cuisines centrales, brasserie, service traiteur… A 20 ans, il a dû quitter l’éduction nationale et s’est retrouvé demandeur d’emploi. Pôle emploi lui a proposé quelques stages mais de courte durée. Mais pour signer une convention de stage, il faut être dans un établissement ! Ladapt-Grafic lui a alors proposé un contrat d’apprentissage sur trois ans. La cuisine centrale de Vannes a accepté. Nous souhaitons désormais un accompagnement avec le CFA. Le but n’est pas le CAP mais bien qu’il progresse et améliore ses compétences pour travailler en milieu ordinaire. C’est souvent la peur du handicap, de l’inconnu qui empêche la relation… »

Pierre Dorant, père d’un jeune porteur de trisomie : « Simon a 20 ans. Il a commencé sa scolarité dans une petite école publique jusqu’en CM1, la même que celle où ses frères étaient allés. Ensuite, il est passé en clis puis au collège où il a commencé à découvrir des métiers au travers de stages. Puis, il a intégré une Ulis en lycée et a multiplié les occasions de découvertes professionnelles : cuisine comme agent polyvalent de restauration, jardinage, nettoyage des locaux. Il s’est fixé sur le nettoyage et nous avons pensé à l’apprentissage. Mais comme pour tout jeune, il nous a fallu trouver une entreprise support de stage, acceptant de l’accueillir (50% des jeunes ne trouvent pas d’entreprise pour les accueillir !) C’est le service public de notre commune d’Arradon qui a accepté de l’accueillir en septembre 2016 et tout se passe bien. Il est autonome et utilise les transports en commun pour se rendre à son travail. Il est accompagné par Ladapt-Grafic qui assure le suivi. Nous attendons désormais un accueil du CFA pour qu’il profite pleinement de cet apprentissage. Mais nous sommes confiants : tout est affaire de relation humaine…»

2016.11.17.APPRENTIS_VANNES.Tugdual_RUELLAN__22_.JPGElizabeth Bisbrouck, ancienne directrice d’école, responsable du pôle éducation à la Fondation Jérôme Lejeune. Intervention disponible auprès de Johan Jégousse.
Site : www.fondationlejeune.org

Propos recueillis par Tugdual Ruellan pour l’Agefiph Bretagne.



CONTACT
Véronique Grandemange et Johan Jégousse
LADAPT Morbihan - Service Grafic
10 Bd des îles 56 000 Vannes
Tél : 02 97 63 81 96 - Port : 06 22 63 11 38
jegousse.johan@ladapt.net