SUR HISTOIRES ORDINAIRES : Michel Podolak, chef d’orchestre et chef de cœur

Tugdual Ruellan - - No comment - Envoyer à un ami - culture

Michel Podolak, 55 ans, a la musique vissée à l’âme. La classique ou la contemporaine et aussi celle du peuple et de ses origines d’Europe de l’Est. Il a chanté, interprété, composé, dirigé jusqu’à réaliser qu’il se passe exactement la même chose dans un orchestre que dans une entreprise, une organisation, un groupe de femmes et d’hommes. Alors, il a mis en partage cette longue histoire, fait chanter des salles immenses, interpellé des patrons et ému des managers. Il parle de coopération et d’horizontalité, d’écoute, de défense des peuples premiers et surtout, de vie… pour que le chœur touche le cœur – PHOTO : Michel Podolak, invité de l’Aresat Bretagne à Pontivy en juin 2017.

Rédacteur en chef Histoires Ordinaires : Michel Rouger
Article à lire sur le site Histoires Ordinaires en cliquant sur ce lien
Rédaction et photos : Tugdual Ruellan

 

« Vous pensez ne pas savoir chanter. C’est ce qu’on vous a dit et redit pendant des années ! Levez-vous, toutes celles et tous ceux qui sont persuadés qu’ils chantent comme une casserole ! Écoutez et répétez après moi… » Seul sur scène, Michel Podolak s’adresse ce jour-là aux trois mille sept cents représentants d’une entreprise, réunis en convention à Lille. Et pas à pas, les paroles se mémorisent, la mélodie surgit. Centré sur soi et connecté à l’autre, le chœur jaillit, juste accompagné de deux pianistes et de quelques chanteurs, chefs de pupitres. Et voilà ce que ça donne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *